FORUM RÉOUVERT DANS LA MÊME OPTIQUE QUE CELUI-CI !
BONUS OFFERTS POUR LES ANCIENS QUI REVIENNENT
CLIQUEZ-ICI POUR ALLER SUR LE NOUVEAU FORUM !
http://www.onepiece-apocalypse.net/

Partagez | 
 

 Association, pirates gare à vous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Mer 27 Aoû - 20:44
Une semaine, cela fait une semaine que je me trouvais dans le Royaume de Bliss, on m'avait confié une mission, me confiant que la marine avait repéré des mouvements suspects auprès de la milice locale. Une milice qui était payée par les hautes instances du Royaume, elles avaient pour seule mission de s'occuper personnellement de toutes les personnes qui avaient commis un crime, ou qui prévoyaient de faire un coup d'état et de prendre la couronne. Une milice qui n'a aucune limite, de ce que j'avais entendu et d'après les rapports que l'on m'avait fourni, elle était surarmée. Enfin, il ne fallait pas non plus croire je ne sais quoi, ils étaient de bons soldats, mais ils ne valaient pas les marines d'East Blue, on dit que le chef de cette milice avait le niveau d'un Adjudant-Chef. Il se nommait Johny Clever, un grand balaise qui devait faire ma taille, soit deux mètres cinquante et qui se battait avec une hache aussi grande que lui. Comme la mission était censée rester secrète pour ne pas attirer l'attention de la couronne sur la Marine, seuls deux membres de la Marine avaient été envoyés pour vérifier les suspicions de la Marine et si elles se révélaient vraies, y mettre un terme. Enfin, j'avais très peu d'informations sur mon partenaire, tout ce que je savais c'était son nom, Saizou Yukimura, un marine annoncé prometteur, je préférais encore garder cet avis pour moi. Savoir quelque chose d'une personne à travers un dossier ne me servirait à rien, on ne peut pas connaître un homme à travers ce qu'on a lu sur lui, surtout si l'information venait de la Marine, toujours là à gonfler ou quoi. Sûrement que le mien devait être rempli de conneries. Enfin bref, moi et mon partenaire devions nous rencontrer pour la première fois en même temps que notre informateur. Ce type serait utile, il nous donnerait des informations sur les membres de la milice que nous allions affronter et comment nous allions devoir attaquer.
    J'espère juste que c'est pas un gros relou, ça me permettra de me détendre un peu, même si c'est une mission risquée.

C'était vraiment ce que j'espérais, rencontrer un type plus que relou pour m'accompagner en mission serait vraiment une épine dans le pied. Alors bon, fallait-il encore le trouver, cet informateur. Je connaissais juste comment il devait s'habiller et où je devais le trouver. Un bar, un bar du nom de 'Lucky Stroke', un vieux nom pour un bar miteux. Au moins, je pourrai me faire une pinte, évidemment je n'avais pas mis ma tenue officielle de Marine puisqu'il s'agissait d'une mission secrète. La Marine n'était pas censée faire du grabuge sur cette île et si ses membres étaient repérés ici, ils enverraient la milice enquêter sur toutes les activités que nous aurions pu entreprendre sans l'accord du Royaume. Enfin, c'était logique dans un sens, quel Royaume ne voudrait pas connaître ce qui se passe en son sein ? C'était la responsabilité de la couronne que de mettre en place de telles limites. Enfin bref, je savais que mon informateur était habillé en noir, bravo, super les informations ! Vraiment la Marine va devoir apprendre à donner des informations un peu plus concrètes et moins vagues, parce que là autant m'envoyer au casse-pipe demander à tous les mecs habillés en noir s'ils étaient les informateurs recherchés. Enfin bref, y'en avait un qui ressortait un peu plus que les autres, puisqu'il était vraiment habillé qu'en noir. Sérieusement, c'était vraiment cramé quoi, le type a un chapeau noir, une chemise noire, une cravate noire, un costume noir, des chaussures noires, une moustache noire... Enfin bref ! Le type était tout en noir et c'était chiant à voir. Donc j'avançais dans sa direction, il était en face d'une bière, mais il avait coloré le verre en noir ! Je me mettais une claque sur le visage, je ne comprenais comment un abruti pareil pouvait exister sur cette planète, sérieux je vais aller voir l'Amiral en Chef et l'intimer d'arrêter de faire des conneries comme ça. Bref, je commandais une bière à mon tour et j'annonçais.
    Bon, il est où Saizou et t'as quoi à me dire ?
    Le Caporal Saizou arrive dans pas longtemps, ne vous en faites pas. Attendons son arrivée avant de vous donner toutes les informations que j'ai.
    Autant que je sache tout de suite ce qui m'attend, je ferai le briefing à notre camarade, je m'occupe de lui donner toutes les informations que tu me confieras, alors dépêche-toi, on est trop suspects, là.

Il semblait réfléchir, il avait l'air d'être sur la défensive, je ne savais pas vraiment ce que ça voulait dire. Il me suspectait ou quoi, j'avais pas fait tout le chemin pour qu'un petit con vienne douter de ma franchise. Alors je le regardais intensément, il comprenait rapidement qu'il ne fallait pas me prendre pour un con et il disait, après avoir soupiré.
    Bon, vous devez juste savoir que vous devez faire principalement gaffe au chef de la bande, Johny Clever. Il y a aussi deux lieutenants qui sont assez forts pour mériter d'être mentionnés, il s'agit du bras droit de Johny et occasionnellement son petit frère : Fred Clever et enfin le troisième homme : Gobu.
    C'est tout, t'as rien de plus à me dire ? On doit juste éliminer ces trois-là, après nous être faits les autres enfoirés, c'est ça ?

Il acquiesçait d'un hochement de tête, il semblerait qu'il n'avait pas plus de choses à dire, alors il fallait faire vite, je n'attendais plus que Saizou alors que l'homme s'en allait. Il avait fait du bon boulot et désormais, c'était à moi de prendre le relais. Je buvais une pinte en attendant l'homme qui me servirait d'allié pour cette mission, en espérant que ce soit pas un relou.


__________________________________________________



Dernière édition par Sting Crusher le Jeu 28 Aoû - 21:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Jeu 28 Aoû - 13:00
Bon voilà, je me suis retrouvé enfermer dans une base marine pendant plus d'une semaine. Pour je me suis retrouvé dans un cachot ? Bah disons que j'ai foutu la merde et que je me suis battu avec un mec de la base. Il m'a saoulé en disant que mon point de vue sur ma justice est nul et que je ne vais jamais pouvoir la faire. Alors, donc bah je lui ai fait une démonstration de ma justice. Je lui ai collé un poing dorée dans la face et je lui ai envoyé une onde de choc dans la face. Il ne sent ait toujours pas remis. Je suis content de mon coup, mais bon resté enfermé pendant une semaine c'est long je peux vous le dire. Le pire c'est qu'ils m'ont mis des menottes en granit marin. Je ne pus utiliser mon fruit du démon. Donc bah je suis resté sage pendant une semaine jusqu'à ce qu'un type vienne me voir.

« Caporal Yukimura, vous êtes calmé ? »

« Ouais je suis calmé, pourquoi vous êtes venu ? »


« Je suis ici pour te donner une mission. Tu devras retrouver le Sergent Crusher et si possible tu ne fous pas la merde avec lui. »

Ensuite, j'acquiesce ses dires. Je vais me comporter correctement, il n'a juste pas à dire que ce que je veux mettre en place ces deux la merde sinon je lui explose la face. Mais bon, c'est un sergent, je ne suis qu'un caporal. Il doit être plus fort que moi vu qu'il a un grade plus grand que le mien. Je suis donc sorti de cette cellule. Je marche donc dans la base marine et l'autre me dis avant de partir que le sergent Sting Crusher m'attend dans un bar Lucky Stroke. On dirait une marque de cigarette ! Bref après avoir reçu cette information on me dit qu'on va me dire là-bas mon ordre de mission. Je suis sorti de cette base. Bliss était une belle ville. Mais bon je ne suis pas là pour la visiter une ville comme ça. Je me suis donc rendu dans ce bar. Je cherche un sergent, mais comme c'est une mission secrète, il doit être en civil. Heureusement que je me suis renseigné et que j'ai pu avoir une photo de lui qui est récente. Il est roux, ce sera donc facile à trouver. Je me suis approché d'un roux et je me suis assis tout en commandant une bière.

« C'est toi Sting Crusher ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Jeu 28 Aoû - 13:35
Quelle était cette sensation, la sensation de savoir que n'importe quel mec peut entrer ici et venir me voir pour être mon allié, vraiment c'était ma première mission d'infiltration du genre et je n'arrivais pas à m'habituais à autant de secrets. Je soupirais, je n'avais pas grand-chose d'autre à faire en attendant l'arrivée du Caporal Saizou. Déjà qu'il était moins gradé, en plus il me faisait attendre, les gens avaient vraiment du culot dans cette institution, ils ne pensent pas aux autres, toujours là à penser être le centre d'attention du monde. 'Moi, moi, moi, moi, moi...' Allez, que je te saoule pendant une journée entière à parler de ma face, tu verras à quel point ça fait chier. Enfin, je n'étais pas là pour juger le Caporal Saizou, pas encore, je ne l'avais même pas rencontré. Enfin, la première impression que j'avais n'était pas la meilleure, puisqu'il avait déjà un bon quart d'heure de retard. Heh, mais alors ça veut dire que quand moi j'arrive en retard en mission, c'est ce que les gens pensent de moi ? Ah bah tout s'explique, les regards assassins que je recevais à chaque fois que je me pointais avec un sourire qui partait d'une oreille pour finir sur l'autre. Bwahahahaha ! Enfin bref, j'avais fini une première pinte et le Caporal n'était toujours pas arrivé, alors j'en commandais une seconde, autant que je prenne du bon temps en attendant l'arrivée de ce cloporte, même si ce n'était pas conseillé de se bourrer la gueule avant une mission, vraiment pas conseillé. Je commençais à boire dans mon second verre et une voix m'agressa presque pour me demander si j'étais bien Sting Crusher. Putain mais qu'il était con, on lui a jamais appris à se faire discret, dans la vie, surtout pour une mission comme ça. En plus de ça, j''ai été tellement surpris que j'ai failli renverser mon breuvage partout sur le sol. Malgré tout, je prenais le temps de répondre à sa question, en essayant de rester le plus discret possible.
    Putain mec, sois sérieux ! T'es pas censé me foutre une frayeur pareille, surtout dans un tel moment de pression ! Et puis pourquoi t'arrives avec un tel retard ! Bah, laisse tomber, maintenant t'es là et c'est l'principal.

Je finissais le reste de ma pinte d'une traite et je la posais avec force, sans pour autant la briser, juste pour dire que j'avais fini. Je déposais quelques pièces afin de payer mes consommations et j'intimais à mon sous-fifre de me suivre. Une fois dehors, je me décidais à révéler mon identité, même s'il semblerait qu'il m'ait bien cramé.
    Oui, c'est bien moi Sting Crusher, putain on t'a jamais appris le but d'une mission pas cramée ou quoi. C'est simple... suffit de pas se faire CRAMER !!

Ah, j'aimais pas ce que je faisais, je devenais exactement comme ceux que j'aimais pas : des gars qui sont trop dans l'autorité et qui sont à fond dans leurs missions, qui oublient même de s'amuser, quoi. Enfin, c'était bien mignon de dire qu'on s'amusait en mission, c'était encore moins conseillé que de boire avant d'infiltrer une milice armée jusqu'aux dents, alors bon. J'enchaînais, après avoir lâché un soupir, pour informer le Caporal de ce que nous allions devoir faire.
    Alors écoute-moi bien, c'est presque aussi que de dire 'Bonjour'. Y'a une milice ici qui est en charge de la sécurité de l'île, elle est financée par la couronne elle-même, donc j'imagine que tu comprends pourquoi on doit rester discrète, la Marine ne veut pas s'emmerder de complications avec ce Royaume.

Je marquais une petite pause, le temps que le tout rentre dans sa petite tête de pigeon et je disais.
    Bon, là j'imagine que tu dois te dire 'Oh, mais j'suis qu'un Caporal j'vais m'faire buter' et c'est là que tu te trompes. On est pas là pour créer une guerre, on attaque discrètement, on reste dans l'ombre, on neutralise et on continue.

Allez, rentre tout ça dans ta tête, dans ta cervelle d'inutile !!
    Au final, y'a que trois vraies cibles, il s'agit du chef de cette milice, son petit frère qui est occasionnellement son second et enfin le Lieutenant, si on peut le nommer, j'ai pas plus d'informations que ça sur eux, donc soit faudra les finir vite, soit faudra les attaquer de front et découvrir ce qui se trame.

Bon, maintenant fallait avancer, à cette heure tardive, il ne devait y avoir que quelques gardes qui patrouillaient, ça devait être comme moi auparavant, quand je faisais des rondes et que je défonçais les types un peu trop bourrés qui cherchaient la bagarre - bien que m'on l'ait formellement interdit. Enfin, j'espérais que mon compagnon ne serait pas trop un boulet, je n'avais pas envie de ça lorsque j'attaquerai leur base, ce serait la pire que d'avoir à se trimbaler avec un poids incapable de se battre. Enfin, j'ai lu qu'il était un marine prometteur, sans vraiment chercher à approfondir, on verra bien ce que veut dire ce terme de 'prometteur', au sein du QG. Donc nous avancions dans la pénombre, sans vraiment nous soucier des duos de gardes qui passaient par là, pas la peine de les prévenir que quelqu'un les attaque en nous occupant des petites frappes. Comme d'habitude, il suffirait de s'occuper de la tête pensante du groupe, à savoir le chef, pour mettre le moral des troupes ennemies à zéro, peut-être même que l'on pourra profiter de la confusion afin de s'échapper. Nous arrivions face à un grand building, une sorte d'hôtel réservé pour la milice, donc normalement, le type qu'on recherchait serait tout en haut. J'aurai pu m'envoler et découvrir ça, mais la lumière des flammes que je dégage nous aurait faits griller rapidement, ce n'était pas une option envisageable. Il y avait un garde qui s'occupait de la porte, j'arrivais rapidement devant lui sans qu'il ne s'en aperçoive et je le mettais KO. Je faisais signe au Caporal, signe de s'approcher et je disais, en chuchotant.
    Allez, on y va !


__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Jeu 28 Aoû - 14:46
Je suis là dans ce bar en train de demander à un mec si c'est bien lui Sting. Il ne me répond pas, il me dit juste que je lui ai fait peur. Mais ça je m'en fous que je lui ai fait peur. Je veux savoir si c'est lui. Il n'a qu'a pas se bourrer la gueule en m'attendant. C'est vrai que c'est ma faute, je suis arrivé en retard, mais ce n'est pas une excuse pour boire plusieurs bières. Je le regarde tout en buvant ma bière. Je ne peux pas faire autre chose vu que je ne connais pas la mission.

« Bah ce n'est pas ma faute si tu es concentré sur ta boisson et que je suis venu à ta rencontre. Dommage tu te serais bien marré en apprenant pourquoi je suis en retard. »

Bon après avoir dit ça, je bois ma bière. Je demande une boisson je la bois, il n'y a rien d'autre à dire. Je suis un homme comme les autres. Je pense même que je vais donner un pourboire au barman. Non c'est une blague, je vais lui donner juste le compte. Je finis ma bière, la pose sur le comptoir et je paye ce que je dois payer. Par la suite, l'autre sergent veut que je le suive. Bon ok je le suis en allant dehors avec lui.

« Ouais c'est bon là...On n'a pas été cramé alors t'es pas obligé de me faire un savon pour savoir si je m'adressais à la bonne personne ! »

Par la suite, je l'écoute parler. Il doit en savoir plus que moi sur notre mission. Et j'ai besoin de lui pour le savoir. Moi personne ne me met au courant et ça commence à être chiant quand même de ne rien savoir. En plus ce mec doit être super strict. Regardez il voulait que l'on ne se fasse pas cramé et il m'engueule pour ça. Ça se voit qu'il est strict. Est-ce que je devais me transformer en bouddha et attiré toute mon attention juste pour le faire chier ? Bah ouais, une lumière jaune va venir dans le bâtiment et tout faire échouer. Je peux le faire, mais je ne vais pas le faire, ça ne se fait pas pour lui. Il croit que j'ai peur ? Juste parce que je suis un caporal. Il se croit pour qui là ?

« Non je ne vais pas me faire buter. Tu dis ça alors que tu ne connais même pas mes compétences. Lis des rapports sur moi avant de dire des trucs comme ça. Ouais donc bah faut battre ces trois mecs rapidement ! Je suis pour que l'on fasse ça rapidement. »

Par la suite, nous sommes allés devant le bâtiment de cette milice. Nous étions cachés dans la pénombre. Nous ne voulions pas nous faire repérer donc nous faisions le moins de bruit. Il faut que l'on monte tout en haut, mais un garde bloque la porte. Sting s'en charge rapidement. Il est KO et m'appelle. J'entre donc en premier et recherche un escalier. Bingo il y en a un et celui-ci doit monter tout en haut. Tient il y en a un plus loin. Dessus il y a écrit personnel. C'est là que nous devons y aller.

« Sting regarde on passe par là c'est plus prudent non ? » dis-je en chuchotant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Jeu 28 Aoû - 20:54
Fiou, l'homme que j'ai mis KO a faillit faire sonner l'alerte, heureusement que j'avais été réactif et rapide pour l'empêcher de faire ce qu'il allait faire, on aurait été dans une belle merde, s'il avait sonné l'alerte, on aurait toute la milice locale de l'île sur le dos, même les gardes qui erraient dans la ville se seraient déplacés pour voir ce qui se passe. Bon, fallait être un peu plus sérieux, maintenant, il fallait continuer d'avancer, sans se faire repérer jusqu'à ce qu'on atteigne les forces principales, à partir de ce moment-là, on aura plus qu'à finir les bonhommes restants qui n'auront vraiment de raisons pour se battre contre nous. L'argent ? Ils n'ont pas de leader, ils seront sûrement désorganisés et attireront rapidement les foudres de la Couronne qui s'empressera d'engager de nouveaux sbires pour les remplacer. Ouais, cette milice locale était comme une sorte de repère pour mercenaires, un truc pas beau à voir, un truc qui ne fonctionnait qu'à l'argent et non pas aux sentiments. Attendez, normal que les mecs aient carte blanche, donnez carte blanche à quelqu'un d'honnête et je garantis que jamais il ne fera subir ce que cette milice a fait subir aux citoyens. Bon, maintenant que j'avais éliminé ce gus, je voyais Saizou me rejoindre, toujours avec discrétion, le type comprenait rapidement qu'il ne fallait pas se faire repérer, une fois qu'il ne restera plus que le boss de cette bande de tarés, on pourra y aller à fond, on défoncera tout le monde et on s'en ira comme si de rien n'était. Donc nous commencions à pénétrer dans le building, une sorte d'hôtel et là se trouvait un escalier principal, c'était sûrement tout en haut qu'on trouverait ce cher Johny. Alors que je me dirigeais vers cet escalier, je fus stoppé par Saizou qui me chuchotait que la meilleure chose à faire était de prendre cet escalier de service réservé au personnel, comme il était écrit sur la porte. Je le regardais alors et je souriais, il était loin d'être idiot, finalement, on allait pouvoir monter rapidement et éviter le plus de gardes possibles, sans éveiller l'attention et si on en rencontrait, on avait juste à s'en occuper. Je regardais alors Saizou et je disais, en prenant une pose familière, celle du gars qui tend le pouce en avant pour dire bien joué et en souriant.
    Super, t'as eu l'oeil, bonne remarque !

L'heure n'était toujours pas à la destruction, on devait juste monter des escaliers. J'ouvrais la porte et je pénétrais dans l'escalier, il y avait des bruits de pas mais rien de bien alarmant. Je montais et je m'occupais rapidement et sans émettre de son, des gardes qui arrivaient sur ma route, ils n'avaient pas le temps d'hurler à l'infiltration ou quoi, j'étais trop rapide pour eux. Ah, si seulement je maîtrisais les techniques des agents du gouvernement, comme celle où ils se téléportent ou celles où ils marchent sur l'air, ça pourrait être intéressant à utiliser, surtout dans une mission d'infiltration. Disparaître comme une feuille et survoler la ou les cible(s) en toute discrétion. Parce que oui, survoler les cibles, je savais faire, mais j'attirais pas mal les regards des petits curieux qui se demandaient d'où sortait ce putain de Phénix, quoi. Enfin bref, nous arrivions au dernier étage, ici, deux longs couloirs allaient nous séparer, moi et le Caporal Saizou, de quoi me faire une belle jambe ! Je n'avais aucune idée des aptitudes au combat du Caporal, donc le mieux aurait été que je reste à ses côtés, mais là, on avait plus vraiment le choix, j'espérais - même s'il peut être faible - qu'il en avait au moins dans la caboche et qu'il pourrait se débrouiller pour se faire passer pour un émissaire du Roi, au moins ! Voire, s'il était vraiment malin, de se faire passer pour l'un des mercenaires, ce serait vraiment le top mais j'essayais de ne pas trop en attendre de lui et de quand même me dire que j'allais devoir faire tout, seul. Je marchais fièrement dans mon couloir, sachant qu'il va se faire repérer, ça ne sert plus à rien d'essayer de la jouer discret. Rah, je n'avais vraiment pas prévu une séparation dans notre équipe, surtout pas maintenant. J'ouvrais une porte - pour ne pas dire que je la défonçais - et je voyais un homme, assez balaise, plus grand que moi, rond avec des bras étonnement larges me regarder, comme s'il m'attendait. Là, j'annonçais.
    Hé, gros porc, qu'est-ce que tu fais là, à attendre comme le dernier des abrutis !
    Moi Gobuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ! Moi manger toi, toi manger moi !
    Quoi ? Mais tu dis d'la merde, toi ? Qu'est-ce qui te prend, qui mange qui au fin...

Je n'avais même pas eu le temps de répondre que je prenais son énorme bras dans l'abdomen. Il utilisait sa force pour me repousser loin, je sortais de la salle dans laquelle j'avais pénétré pour finir au milieu du couloir. Je restais sur mes jambes, malgré tout, son coup m'avait repoussé loin, mais j'avais eu le léger réflexe de faire un pas en arrière avant de prendre le coup, ce qui fait que j'ai carrément réduit l'impact, je l'ai presque annulé, mais ce type avait une force surhumaine, il ne devait pas sortir de nulle part alors je devais tout de même faire attention à ne pas prendre de coups trop puissants, sinon, même avec mes capacités de régénération, je ne pourrai rien faire. Je revenais aussi vite que je fus expédié et j'envoyais un super coup de pied dans le ventre de ce gros plein de soupe qui était repoussé de seulement quelques mètres, il ne semblait pas ressentir la douleur, comme s'il était sous l'emprise de tranquillisants. Non, impossible, même sous l'emprise d'une telle drogue, il n'arriverait pas à se mouvoir de cette façon, il serait dans le gaz et pas aussi fort. Tch, c'était quoi ce qu'il avait pris, à aucun moment je doute de ma force, je sais que je lui aurai fait mal s'il n'était pas sous l'emprise de quelque chose, alors qu'est-ce que cela pouvait être bon sang ? Je le pointais du doigt, alors que je commençais à laisser les flammes sortir de mon corps et je disais.
    J'vais t'faire rôtir, gros porc...

Evidemment, c'était du bluff, mes flammes ne brûlent pas.


__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Ven 29 Aoû - 16:56
Je suis en mission avec un rabat-joie. Ouais, a ce qu'il paraît, j'ai failli faire échouer la mission parce que je lui ai demandé son nom dans le bar. S'il ne veut pas que l'on se fasse repérer, il n'a qu'à demander un meilleur endroit qu'un bar pour se rencontrer. Il ne faut pas être débile non plus. Et puis on me donne une photo pas si récente de lui. Donc il faut bien que j'évoque son nom. Je ne vais pas aller dire « hey c'est toi le sergent de la marine avec qui je dois travailler sur cette mission top-secrète ? », il faut être con pour penser ça. Ce que doit être ce Sting. Avec qui est-ce que l'on ma mit en mission encore ? Je me suis retrouvé avec un con de sergent. Et voilà, la mission va être foirée parce que l'on ne s'entend pas, juste parce que je lui ai demandé si c'est bien lui. Je commence déjà à en avoir marre.

Pour le coup, je suis plus malin. Lui qui voulait passer par l'escalier normal. Mais comme par enchantement, on rencontre des gens. Bref, on a pris ce passage et on monte comme si de rien n'était. Ouais, a ce qu'il paraît, j'ai failli faire échouer la mission parce que je lui ai demandé son nom dans le bar. Moi, j'ai trouvé un escalier pour les mecs qui travaillent dans ce truc qui ressemble à un hôtel. Il joue solo pour le coup. Je commence à en avoir marre. Je ne peux même pas jouer un peu sur le coup. Moi aussi, je veux taper sur les autres qui sont dans cette milice. Il ne va pas se garder tout le plaisir de les démolir ma parole. Moi aussi, je veux me défouler sinon il va se prendre un point doré dans la face. Voilà, il ne faut pas m'énerver. Mais bon, je ne dois pas frapper ce type qui est aussi de la marine. Sinon mes supérieurs vont encore gueuler. Je commence à en avoir ras le bol qu'il me gueule dessus. Un jour, je vais vraiment me barrer et ils ne vont rien comprendre.

Bon voilà, nous sommes sortis de ce couloir fin de cet escalier en colimaçon. Deux couloirs sont là. Sting pris un côté et moi, je pris l'autre. Nous devons nous séparer pour faire plus de dégâts, c'est ça ou trouver plus rapidement leur chef. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de se séparer, m'enfin bon comme ça, je peux garder mon aptitude au combat que ce Sting ne connait pas. Il le verra plus tard quand on combattra tous les deux ensembles. Pour le moment, je suis comme un inconnu à ses yeux. Bon maintenant, il faut que je continue tout seul. C'est barbant, on commence une mission à deux, mais on se sépare. Bref pas grave, je vais faire avec ça. Je vais donc vers la porte qui se trouve la plus loin dans ce couloir. J'entre dans la pièce en ouvrant doucement la porte. Je ne peux même pas regarder la pièce que je reçois directement des couteaux vers moi. Un lanceur de couteau ? Peut-être ou peut-être pas. Je cherche du regard ce mec, mais rien, je ne le vois pas. Je ne vois rien d'ailleurs. Je reçois un coup dans le ventre qui me propulse contre le mur. C'est l'heure de faire mumuse. Je me transforme en homme bouddha. Je suis donc resté de taille normale, mais je devins tout doré. Grâce à ça, j'éclaire toute la pièce, le combat va pouvoir démarrer. Je vais pouvoir m'amuser avec ce mec puisque Sting ne m'a pas laissé faire mumuse avec les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Ven 29 Aoû - 17:46
Ce Gobu était vraiment puissant, mais en plus de ça, il était extrêmement agile et en plus il semblait plus intelligent qu'il me laissait croire. Je le provoquais, je voulais le faire rôtir même si j'avais pas le pouvoir de brûler qui que ce soit, pas avec ce fruit, c'était juste du bluff pour tenter de le faire douter. Pour ça que je soupçonnais une certaine intelligence chez ce type, il a arrêté ses agressions continues et semblait être plus concentré qu'au début. Maintenant, il savait que chaque fois qu'il pouvait envoyer serait accueilli par quelques flammes, mais je savais qu'une telle tactique ne durerait pas, je devais le surprendre dès notre premier échange et frapper fort ! Il remarquerait directement que les flammes ne brûlent pas au premier contact et c'était quelque chose qui le fera de nouveau passer en mode "Berserk", si je peux le dire comme ça. Je serrais les dents, ces types nous attendaient déjà, donc ça veut dire qu'on avait été trahis, ou en tout cas que j'avais été trahi. J'espérais sincèrement que Saizou n'était pas une taupe, même si je ne le connaissais pas plus que ça, il n'avait pas l'air d'être comme un type prêt à trahir un supérieur, encore une fois, cela ne restait qu'une supposition, je n'avais pas lu le dossier de ce type mais il était quand même bizarre, bien qu'il n'ait pas un mauvais fond. Mais si ce n'était pas Saizou, qui cela pourrait-il être ? L'informateur ? Tch, si c'était lui, il allait prendre sacrément cher une fois que j'en aurai fini avec toutes ces enflures. Je ne pouvais pas réfléchir pendant tout le temps, Gobu semblait douter de mes capacités, même si mon regard était vivant, le sien semblait plus déterminé que jamais et c'est d'un bond qu'il réduisait la distance entre nous, je m'apprêtais à envoyer un contre, j'attendais de voir quel coup il s'apprêtait à envoyer et là je l'entendais hurler.
    GOBU PUNCH !

Il n'en fallait pas plus, une fois qu'il avait armé son poing, je sautais au-dessus de lui, esquivant son offensive mais je n'en restais pas là. Il avait mis tout son poids dans cette offensive et il n'avait pas réussi à s'arrêter avec son bond, j'avais mis mon genou en opposition à la trajectoire de son visage. Le choc fut terrible, un gros 'BOUM' se laissait entendre dans la grande salle alors que mon adversaire s'écrasait au sol. Je me reposais au sol, j'étais de dos et je n'avais tourné que quelque peu mon visage, juste pour voir ce qu'il restait de mon adversaire. L'amas de poussière qui s'était soulevé suite à son écrasement dans le sol se dissipait de plus en plus et je voyais à travers une ombre, debout qui avalait quelque chose. Tch, qu'est-ce qu'il faisait cet abruti, qu'est-ce qu'il avait avalé ? Je le voyais pris de spasmes, son corps semblait gonfler, ses muscles semblaient prendre en volume, comme s'il avait mangé une sorte de booster. La poussière se dissipait et je voyais qu'il faisait toujours la même taille, mais que désormais des veines se laissaient un peu partout sur son corps, j'avais du mal à comprendre ce qui se passait, mais le coup que je lui avais mis juste avant ne semblait pas avoir été si efficace. Je me retournais alors et j'inspirais à fond. J'avais besoin d'accumuler beaucoup d'air pour me vider l'esprit, ce combat allait être vraiment compliqué et je ne pouvais pas me permettre de perdre, j'avais encore un ou deux enfoirés à aller défoncer juste derrière. Et là, je disais, m'enflammant encore plus.
    Allez, qu'on en finisse...

Il n'en fallut pas plus pour me voir réduire la moitié de la distance d'un bond, l'autre moitié réduite par mon adversaire, qui m'avait surpris par sa capacité à réagir au quart de tour. Il m'envoyait encore un coup d'avant-bras, j'avais juste eu le temps de mettre mes bras en croix pour arrêter le coup, sa force avait au moins doublé et heureusement que j'avais le mur dans mon dos pour m'arrêter. Je crachais une gerbe de sang, il avait réussi à m'atteindre véritablement et j'étais sûr d'une chose : il était fort. Je réussissais à esquiver tant bien que mal son autre coup et je prenais appui sur son dos qui était devenu incroyablement massif et je commençais ma transformation. Je n'avais pas le choix, je devais utiliser mon fruit du démon pour le coup et voilà que j'étais désormais un Phénix. Sous cette forme, j'étais intouchable presque et le combat ne durerait pas. Les coups fusèrent, tous étaient assassins, mais les petites pilules qu'avalaient ce type commençaient à le rendre vraiment intouchable, à son tour. Il saignait de tous les orifices, mais il ne semblait pas plus s'affaiblir que ça. J'utilisais alors une dernière technique, la seule qui me ferait gagner dans cette situation plus qu'emmerdante, je prenais un peu de hauteur et il me regardait avec excitation, ce type est fou, faut que je le finisse maintenant ! Je commençais à tournoyer lors de ma descente et cet abruti tentait de me contrer, quel abruti. Je le transperçais un niveau du cœur, le seul endroit où je pouvais encore le vaincre en une seule attaque. Je reprenais ma forme humaine alors qu'il se retournait. Putain, il était encore vivant là ? Il armait encore son poing mais je ne me faisais pas d'illusions, le combat était fini et le voir s'écraser au sol comme ç confirmait mes dires. J'avançais en direction de la sortie de cette salle et je disais, d'une voix calme et posée.
    Repose en paix, ma grosse.

Je passais la porte et je me trouvais dans une sorte de couloir, je marchais lentement et je voyais une énorme porte, c'était sûrement à l'intérieur que se trouvait le boss. Saizou n'était pas encore arrivé et je ne pouvais pas me permettre de l'attendre. Je passais la porte, je voyais un grand homme, armé d'un grand sabre, posé sur une sorte trône et là je disais.
    T'es le dernier enfoiré, j'vais devoir m'occuper de toi, maintenant...

Il en fallait pas plus pour m'enflammer.


__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Ven 29 Aoû - 19:05
Bon me voilà dans un combat. Je pense que je vais gagner. Mais cet homme qui se trouve en face de moi doit être fort. Il arrivait même à voir dans le noir ou bien, c'est parce que j'ai ouvert la porte qu'il a lancé ses couteaux. Je ne peux pas savoir puisque je ne suis pas dans sa tête. Il doit bien savoir que je suis là. Sinon comment et pourquoi il a lancé des couteaux. C'est que quelqu'un nous a trahis. Soit c'était ce sergent Sting, soit quelqu'un d'autre. Peut-être quelqu'un de plus gardé dans la marine. Je ne sais même pas quoi pensé. Si ça se trouve, mon collègue qui fait la mission avec moi est de mèche avec eux. Je ne pense pas que c'est lui. On m'a dit qu'il était fort. Et donc il ne va pas trahir un de ses collègues. Il est le genre d'homme à faire tout ce que lui dit les hauts fonctionnaires de la marine. Il écoute tout ce qu'on lui dit et fait tout ce qu'on lui demande.

Voilà que la pièce est éclairée par ma lueur. Mais l'homme ne va pas rester sans rien faire et je m'en doutais. Déjà que sa première offensive a été surpuissante. Je ne m'attends pas à ça. De plus, il ne se présente même pas. Donc bah, je fais pareil, je ne me présente pas. Je m'en fous, je n'ai pas besoin de savoir qui je vais battre. Je le sens qu'il n'est pas si fort que ça et puis de toute façon, avec ma force, je ne peux pas perdre. Je le vois, il allume toutes les lumières. Il doit être aveuglé par la mienne. Attendez ! Il se pique le bras... Que fait-il ? Il va mourir là non ? Je le regarde faire et une demi-seconde plus tard, il a disparu de mon champ de vision. Je ne le vois plus. La seule chose que je sens, c'est son coup de genou dans mon menton et puis un gros coup de poing dans le ventre qui me fit traverser le mur qui se trouve derrière moi. Je tombe au sol comme une merde en crachant du sang. Bref, on peut dire qu'il m'a bien eu ce mec. Je ne peux pas savoir comment il a eu cette puissance comme ça. Et si cette chose qui se trouvait dans la seringue était la réponse ?

Je me demande si ce n'est pas une sorte de drogue qui booste son corps. Si c'est à cause de ça, je suis dans la merde. Je dois trouver un moyen pour que je le batte rapidement. Il y a encore d'autre mec à battre. Genre leur boss. Je ne peux même pas vous dire s'il est fort ou non. Je veux l'affronter. Mais je dois déjà battre celui que j'ai en face parce que sinon je ne suis même pas capable de pouvoir aller voir le boss. Je ne mérite même pas de pouvoir resté dans la marine si je perds. Si je perds ça veut dire que je suis faible et les faibles n'ont pas le droit de vie dans ce monde.

Bon dans tout ça, je suis toujours au sol moi. Je dois me relever. Si je ne le fais pas, l'autre va venir m'envoyer valser dans les bras de Morphée. Je me relève rapidement et je vais vers lui. Une main sur le bide ayant mal. Je lui envoie une première onde, suivis d'une deuxième sans plus attendre. Le mec les encaisse comme ça. Je lâche mon ventre et lui envoie deux ondes de choc simultanées. Il ne va plus pouvoir rien faire. Je le vois collé au mur ne pouvant plus bouger. Je suis fier de moi. Pour être sur, je lui envoie encore deux ondes deux chaque main pour le laisser sur place. En fait, il traversa le mur et s'explosa au sol dans la rue. Je suis content là. Je suis donc allé vers la porte. Je l'ouvre, je vois leur big boss et en face il y a Sting. Je ne me suis donc pas trompé, il ne m'a pas trahi. On peut donc lui faire confiance, il faudra juste trouver le coupable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Ven 29 Aoû - 20:35
Le combat juste avant avait été beaucoup plus éprouvant que le précédent, j'avais eu du mal à gagner et si je ne m'étais pas transformé en la bête mythique qu'était le Phénix, je ne serais sûrement pas présent en face de l'homme qui semblait être le big boss. Johny Clever, un homme puissant, un homme qui a le niveau d'un Adjudant-Chef, de ce que j'ai eu le plaisir d'entendre. Un type qui faisait ma taille, chose que je vérifiais aisément puisqu'il se levait désormais, alors qu'il serrait de plus en plus son katana. Contrairement à moi, il ne semblait pas heureux de ma présence, comme si je n'étais pas désiré, comme si j'avais fait quelque chose de mal en venant jusque là. Attends, il a du culot, déjà qu'il était sûrement au courant que j'étais en train de me pointer avec mon associé, par je ne sais qui, mais en plus le type ne s'attendait pas à recevoir une telle résistance de ma part. Enfin, c'était normal, vu comment le gros tas que j'avais affronté juste avant m'avait donné du fil à retordre, j'imaginais la surprise que devait ressentir ce type lorsqu'il voyait un simple rouquin se pointer dans sa demeure et foutre le bordel. Nous échangions des regards durs, nous ne savions pas qui allait faire le premier pas, mais ce qui était sûr, c'est que Saizou n'était pas le traître, je ne pense que j'aurai eu le plaisir de sentir de telles secousses si Saizou ne se battait pas. Il devait sûrement fournir un combat acharné avec un type qui méritait le détour, sûrement le petit frère de Johny. Je soupirais, il prenait malgré tout un sacré temps, le gus, j'espérais qu'il ne recevait pas trop de beignes et qu'il serait en état de combattre le boss parce que je doutais de réussir à le vaincre seul, même si j'avais les pouvoirs du Phénix. Je décidais de briser le silence qui s'était installé depuis trop longtemps.
    Dis-moi, j'aimerai savoir comment toi et tes hommes avez su que moi et mon collègue allions tenter de vous attaquer et cette nuit, en plus ?
    Une question qui restera sans réponses et puis, même si je te dis ce qu'il en est, tu ne pourrais rien y faire puisque je ne compte pas te laisser sortir d'ici vivant, marine.
    Oh... Une menace ? Bwahahahahahahaha, t'es un marrant toi...

Je mettais une main sur mon visage alors que je continuais de m'amuser de la situation, je n'avais aucun doute quant à la force de ce mec, elle était réelle et sûrement qu'elle mériterait le détour mais je ne savais pas si je pouvais survivre à un tel affrontement. Je souriais encore plus, laissant quelques unes de mes flammes du Phénix m'envelopper, elles se dégageaient de tous mes ports, me confiant une sorte d'aura intimidante, comme un prédateur qui aurait repéré sa proie. C'était un signal, le signal d'un homme prêt à se battre jusqu'à la mort et je reçus la réponse que je souhaitais recevoir puisque Johny dégainait lentement sa lame, la sortant de manière très lente de son fourreau. Je ne savais pas pourquoi mais je sentais que ce combat n'allait pas se dérouler comme prévu, déjà que nos auras étaient écrasantes et que le premier qui flancherait perdrait sûrement la bataille psychologique. Alors que nous nous apprêtions à nous engager dans un duel sans précédent, nous entendions des pas, au pas de la porte se trouvait Saizou, sans véritables blessures apparentes, prêt au combat. Je regardais alors Johny, il commençait à flancher, il a sûrement compris que son petit frère a subi une lourde défaite et que les secousses que nous avons entendues n'étaient pas anodines. Elles témoignaient d'un affrontement sans merci entre deux personnes où seule l'une d'entre elles pouvait revenir vivant, cette personne fut le Caporal, j'avais de la chance. Mais je devais rester concentré, l'heure n'était pas à la joie ou à la tristesse, l'heure était à l'affrontement, je ne pouvais pas me permettre de perdre ce combat, ni de perdre un de mes subordonnés, pour rien au monde j'accepterai cela. Mais contre toute attente, alors que j'allais lancer une offensive, j'entendais la voix de Johny Clever, alors qu'il se saisissait d'une seringue et qui disait, les larmes coulant de ses yeux.
    Mon frère... Fred ! Crois-moi !! *plantant la seringue dans son épaule* JE VAIS TE VENGER !!!

DASH ! Une accélération digne des plus grands vint réduire la distance qui séparait l'homme de Saizou. Je ne fus pas surpris d'une telle vitesse puisque j'avais pu voir en action un tel phénomène auparavant avec la personne de Gobu. J'avais moi aussi pris un certain élan et je me transformais en Phénix, je réussissais à me mettre en opposition entre les deux types et j'arrête le coup horizontal qu'avait tenté de balancer Johny en direction du Caporal avec mes serres. Un duel de puissance se laissait voir, les capacités physiques de mon adversaire avaient augmenté au moment où il a planté cette seringue dans son épaule. Là, je n'avais plus le droit de douter, il se droguait et il n'était pas le seul. Sûrement que la pilule ingurgitée par Gobu précédemment était la même drogue et sûrement aussi que Saizou a dû rencontrer un adversaire qui a utilisé une telle drogue. Je fus repoussé par la force développée par mon adversaire, il n'avait rien à voir avec l'autre gros plein de soupe, lui de base était extrêmement fort et cette injection semblait lui avoir augmenté encore plus ses capacités au combat, comme s'il en avait besoin. Heureusement je savais désormais que Saizou était loin d'être faible puisqu'il avait réussi à vaincre Fred, alors je ne me soucierai que d'aller à fond dans mes attaques, en espérant que l'homme qui me servait de compagnon ne perdrait pas la vie durant cet affrontement. Johny avait reculé d'ailleurs, moi je retournais à la charge en utilisant ma technique de La Perceuse du Phénix vers lui. Je rencontrais pour seule résistance le côté coupant de sa lame, je le repoussais sur quelques mètres mais il réussissait à contrer efficacement ma technique. Alors j'hurlais.
    Bwahahahahahahahahahaha ! Ce combat en vaut vraiment la peine !

Allez, encore !


__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Ven 29 Aoû - 21:34
Bon bon bon, mon combat fini, je dois maintenant retrouvé le sergent. Il ne faut pas douter chacun de l'autre sinon, c'est foutu, on ne s'en sortira pas vivant. Je me doute que ce sergent devait avoir un bon niveau et avoir une force cachée comme moi. Il doit donc avoir un fruit du démon. Mais je ne peux pas dire lequel il possède. Je veux le voir, je veux voir quel pouvoir il possède. Pour ce faire, j'ouvre la porte et je vois l'autre-là, le boss debout. Il est grand, plus grand que moi et aussi grand que Sting. Ils doivent faire vingt centimètres de plus que moi pas plus. Je suis donc petit par rapport à eux. En entrant, je dois avoir stoppé leur conversation. Tient quand le boss m'a vu, il s'est mis à pleurer. C'est peut-être parce que j'ai battu son petit frère.

Lui aussi utilise des seringues. Bizarre son frère aussi. Donc ils utilisent la même façon pour se battre. Sauf que l'autre utilise ses poings. Les poings... J'en ai senti un passer d'ailleurs. Je sens toujours son poing en moi comme s'il était toujours là. Cette sensation était pénible, je pense que je ne peux pas me battre avec toute ma puissance. Mais il faut que j'aide le sergent, car lui aussi à l'air d'être mal en point. Maintenant, je vois l'autre venir vers moi. Je ne peux même pas bouger, le poing que j'ai reçu dans le ventre m'a laissé sur place-là. Comme s'il fait son effet après, mais je vais devoir bougé sinon Sting ne va pas s'en sortir facilement. S'il utilise aussi cette drogue, il va avoir dû mal, même s'il a dû combattre un mec qui utilise aussi cette drogue. Alors que je reste sur place, l'autre Johny vient sur moi.

Alors que je ne bouge pas, je vois un phénix vers lui. C'est Sting, il vient m'aider. C'est gentil de sa part. Juste après je me mets à tousser. Alors que je mets ma main devant ma bouche, je crache du sang. Son coup-de-poing m'avait vraiment fait très mal. Il a touché mon organisme donc. Je comprends mieux pourquoi tout à l'heure, je suis resté sur place sans pouvoir bougé quand l'autre m'a attaqué. Je dois ne pas montrer à mon adversaire que je suis touché. Je vais lui montrer de quoi le chapelier rouge peut faire en combat. Je suis en mode normal là, je dois utiliser mon fruit du démon. Je peux aussi bluffer mon collègue comme ça. Je vois Sting se battre. Il est en forme totale. Lui aussi à donc manger un fruit du démon de type Zoan.

Deux Zoans sur une même mission, c'est beaucoup. Mais bon, au moins on pourra faire du bon boulot comme ça. Le bouddha et le phénix, c'est une bonne association quand on regarde sur le papier. Je ne vais pas laisser faire Sting tout. Je me transforme en forme semi-humaine semi-bouddha. Je suis donc un homme de taille normale, fin de ma taille et je suis devenu doré. J'ai donc éclairé la pièce d'une lueur dorée. Sting était beau avec sa couleur orange, mais rien ne vaut la couleur d'or que je porte sur moi. J'ouvre donc une de mes paumes et je lui envoie une onde de choc. Ce mec la bloque avec son sabre. Il est vraiment fort, mais il n'a pas vu la seconde venir qui le fait reculer de deux mètres tout au plus. Un combat vraiment dur, nous allons avoir. Il faut que l'on nique cet homme, que l'on détruise le réseau de drogues et que l'on trouve le traite, sur le papier c'est facile à faire, mais comme le proverbe dit, c'est plus facile à dire qu'à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Ven 29 Aoû - 22:54
Le combat était compliqué, Saizou était très mal en point, je l'avais vu sans blessures apparentes, mais il semblait que ce ne soit pas l'extérieur qui soit atteint, mais bien l'intérieur. Tch, ce genre de blessures est vraiment très dure à soigner et le type continue malgré tout de se battre. Merde, est-ce qu'il ne ferait pas mieux qu'il reste sagement assis sur le côté à faire l'appât en attendant que je puisse envoyer un coup mortel à ce type. Non, le gars est déterminé, il a le regard d'un tueur et alors que ma technique fut contrée, j'arrivais à apercevoir une lumière dorée dans mon dos. Je reportais mon attention sur celle-ci et je pouvais voir qu'elle émanait de chez Saizou. Quelle était cette technique ? Un fruit du démon, une technique de combat spéciale ? En tout cas, c'était joli à voir, je pourrai peut-être lui arracher un bras et le vendre, parce que le type devait être d'or massif, non ?! Enfin, je comprenais rapidement qu'il s'agissait d'un fruit du démon, je regardais Saizou envoyer sa paume devant lui et une onde de choc, onde de choc qui je pensais allait surprendre notre adversaire mais rien à voir, le type réussissait à contrer l'attaque avec le plat de son épée. Ce type était vraiment fort, sa technique était au-dessus de celle des autres épéistes que j'ai eu l'occasion d'affronter, même sur mon île natale ! Cela montrait que je n'affrontais pas un gars sorti de la première entreprise à fabriquer des épéistes à deux balles qu'était la Marine ou même un moussaillon, un vieux pirate de bas-étage incapable de mettre un coup d'estoc propre. Enfin bref, je me concentrais sur mon adversaire, rien ne me disait que Saizou ne pouvait rien faire pour l'affaiblir, mais une chose était sûre et c'était simplement que je n'allais pas le laisser se sacrifier, pas sur une mission. Enfin, je ne pensais pas que c'était son style, de toute façon.

Je regardais les actions de mon camarade de mission, il était fort, peut-être était-il aussi fort que moi, bien qu'il n'ait pas mon rang, nous n'avions pas la même réputation, qu'elle soit dans le bon sens, ou dans le mauvais. Contre toute attente, une des offensives de Saizou réussissait à connecter avec le corps de notre cible, ce Saizou méritait vraiment un tas d'éloges, l'avoir atteint avec de telles blessures, ça relevait de l'exploit. Bref, certes cette offensive avait fonctionné, mais elle n'avait pas fait suffisamment de dégâts pour espérer faire vraiment mal à notre adversaire qui retournait directement à la charge. J'arrivais à le prendre par surprise en lui balançant une énorme droite juste après avoir repris ma forme humaine. Je le repoussais de quelques centimètres et il envoyait instinctivement un coup de katana en direction de ma gorge, il comptait me trancher la tête. Par pur réflexe j'utilisais mes deux mains pour arrêter le tranchant de sa lame. Je réussissais à me saisir de la lame alors qu'elle arrivait droit vers ma gorge, sur le coup j'avais eu vraiment chaud mais je ne pouvais pas me donner gagnant, je devais encore le repousser et c'était pas gagné. Je sautais et j'attrapais la gorge de Johny en lui faisant une sorte d'étreinte pour retourner la situation. Grâce à ça, je réussissais à m'échapper du danger dans lequel je me trouvais dans cette situation. J'essayais de prendre quelques mètres mais la réaction de mon adversaire fut beaucoup trop rapide pour être perçue à l’œil nu, en tout cas le mien n'avait rien vu. Mon adversaire réussissait à m'asséner un sacré coup de sabre en plein dans l'abdomen, ce qui veut dire que ce type avait réussi à me blesser malgré ma vigilance extrême.
    Tch, enfoiré...

Alors que je trouvais le temps de me plaindre et mon adversaire en profitait pour foncer en direction de Saizou. Je bondissais et pendant que je quittais le sol et je me laissais m'enflammer et commençais ma transformation en Phénix. J'utilisais mes serres pour attaquer le dos de mon adversaire, qui recevait l'attaque de plein fouet, je décidais de l'envoyer en l'air en utilisant mes serres, encore une fois et je commençais à tournoyer en attaquant mon adversaire qui se trouvait maintenant vers le plafond. Il était prêt à contrer comme la première fois et j'attaquais quelque peu sur le côté, là où je voyais une petite fissure et lors du contact, sa longue lame craquait sous le choc de l'attaque. Je réussissais à l'effleurer au niveau des cotes, ce qui lui arrachait un hurlement de douleur qui me faisait sourire. Je reprenais ma forme humaine au-dessus de lui et j'envoyais un énorme coup de pied qui l'envoyait lourdement au sol. Je me posais derrière et je le regardais se relever, comme s'il ne sentait pas la douleur et que sa haine envers Saizou lui effaçait tous les sentiments inutiles.
    FREEEeeed !! Pourquoi je n'peux pas te venger !!

Il venait de remarquer qu'en face il y avait Saizou et il se décidait de lui envoyer une dernière attaque destructrice, ramassant la lame de son épée fendue en deux, il s'élança en direction du Caporal et j'hurlais.
    Saizou, envoie-le dehors ! Je le finirai dans le ciel, là où il peut rien faire !!

Je me préparais psychologiquement à sauter dans le vide, là où Johny serait balancer par Saizou et je savais que j'utiliserai sans hésiter une seconde ma technique de [i]La Frappe Atlas du Phénix" pour l'écraser une bonne fois pour toute. Même si'l ne sentait plus la douleur, si tous ses os se brisaient, il ne pourrait plus bouger et le temps que l'effet de la drogue disparaisse, il aura le temps de mourir et de rejoindre son petit frère. Il restait encore à savoir si Saizou n'allait pas encore une fois tousser du sang, sinon il était mal et je savais que je ne supporterai pas de voir un de mes subordonnés perdre la vie sur un manque de discernement et sur une erreur de jugement.

Je savais pas pourquoi, mais je lui faisais confiance, à Saizou.


__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Sam 30 Aoû - 7:00
Je me trouve dans une mauvaise posture-là. Je me suis pris un coup dans l'abdomen et je ressens que maintenant son effet. C'est comme si ce coup est un coup à retardement. Étrangement, ma blessure m'empêche de bouger correctement. Je fais un mouvement, ça me fais super mal. Je ne me demande pourquoi est-ce que ça me fait ça ? Peut-être parce que Fred, oui, je connais enfin le nom du mec qui ne s'est pas présenté. Il se nomme donc Fred. C'est le petit frère de Johny. Je me rends compte que j'ai battu quelqu'un d'important pour ce mec. Ce qui me fait plaisir, c'est de savoir qu'il est malheureux de savoir ça. Vous ne pouvez pas savoir comment je suis heureux. J'adore quand les gens pleurent parce qu'ils ont perdu un être cher. Ce que je peux faire aussi, c'est allé le rechercher et le manger devant lui. Peut-être que là, il sera encore plus attristé que maintenant ?

Le combat que je vois est un combat exceptionnel. Le sergent est quand même fort. Je ne pense pas que j'aurais pensé qu'il soit aussi fort. Je suis surpris de ça. De plus, son fruit du démon est pas mal dans son genre. Il peut voler, voler ça peut-être cool. Un jour, je veux voler voir la sensation que ça procure. Peut-être que je vais me sentir être le roi du monde puisque je serais au-dessus de chaque chose de ce monde. Ils vont devoir accepter le fait que je sois le plus fort et que si je me retrouve tout en haut de cette planète, c'est qu'il y a forcément une raison. Même si de toute façon, il y aura toujours quelqu'un pour me mettre des bâtons dans les roues. Comme les hauts gradés de la marine qui m'empêche de faire ma propre justice. Pourquoi ils ne veulent pas ? Et bien, c'est simple, c'est parce que c'est contraire au règlement propre de la marine. Je leur fous au cul leur règlement. Un jour, je vais me barrer pour la mettre en place cette justice. Ils vont voir, ils vont avoir un autre problème sur le dos que les pirates et les révolutionnaires. Je le garantie que si je mets ma justice en place, cela va faire du grabuge et j'essayerais de renverser le gouvernement. Celui qui est en place et qui ne fout rien quand des civils ont besoin de lui.

Bon, je pense vous avoir assez parlé de mon ambition et je ne vous dis même pas ce qu'il se passe dans ce combat. Sting est vraiment fort. Il arrive à tenir tête à ce mec. Peut-être que moi aussi, si je peux bouger, je peux lui tenir tête. Lui et moi devons avoir la même puissance. Dans tous les cas, le sergent doit être un poil plus fort que moi, c'est tout. Je n'en attends pas moins de quelqu'un qui est plus gardé que moi. M'enfin, il fait encore le combat tout seul sans me laisser y prendre part. Y a-t-il une raison à ça ? Peut-être que oui, il a dû remarquer que je tousse du sang, il doit avoir compris que mon organisme est touché. Je ne veux pas qu'il s'inquiète pour moi. Je peux toujours me battre et le fait que j'attaque l'autre Johny est une bonne preuve. Ma blessure interne m'affecte peu. Je me tiens et masse le ventre pour essayer de faire passer la douleur. Et croyez-le ou non, mais ça fonctionne un tant soit peu. Le sergent a réussi à le frôler et l'envoyer au sol avec un coup de pied. Maintenant, je dois l'envoyer dehors pendant qu'il s'en charge ? Bon si je comprends, je dois lui laisser faire tout le boulot. Ok, pas grave, je pense que je peux montrer ce que je veux sur d'autre mission. Je me suis mis en position de combat et j'ai envoyé une multitude d'ondes. Cinq pour être exacte. C'était le maximum que je puisse faire. Les quatre premières l'ont fait reculer et la dernière la envoyé boulée dehors. Il était donc dans les cieux en train de voler. Maintenant, c'est au sergent Sting de s'en occuper. Je me suis rapproché du trou que Johny avait créé en passant au travers du mur pour que je voie ce que fait Sting.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sting Crusher
« Marine »† Le Phénix Orange

« Marine »
† Le Phénix Orange
» Messages : 21
avatar


Sam 30 Aoû - 14:21
J'avais réussi à mettre en déroute Johny grâce à mes capacités au combat et aux pouvoirs de mon fruit du démon, j'étais fier de moi mais je ne pouvais pas encore laisser exploser ma joie. Johny restait un adversaire formidable, même s'il avait perdu son arme et qu'il était grièvement blessé, puisqu'il était sous l'emprise d'une drogue qui semblait rendre la douleur complètement inexistante. Pourtant, même si les faits montraient bien que c'était surtout à cause de cette drogue qu'il était dans cet état second, la tristesse mélangée à la haine que Johny éprouvait pour le Caporal Saizou était au-dessus de tout, je le voyais bien à ses yeux et le regard ne ment jamais, il y avait une lueur d'espoir aussi. L'espoir que son frère ne soit pas déjà six pieds sous terre, mais cette lueur était vacillante et le regard qu'avait Saizou, le regard sadique et malade de ce qui semblait être un psychopathe ne laissait plus aucune place aux doutes : Fred était bien mort, tué des mains de mon camarade. Ce fait, ce regard que lui envoyait Saizou, c'étaient les choses qui maintenaient la vie de Johny, je comprenais son sentiment, perdre un être cher et tout faire pour le venger pour enfin pouvoir partir en paix. Je savais bien que s'il réussissait à tuer Saizou, il mourrait ensuite d'épuisement ou bien des blessures monstrueuses qu'il affichait partout sur son corps. Il n'y avait pas de secrets, ce type aspirait à se venger et il ne trouvera le repos éternel qu'à partir du moment où il aura obtenu justice de ses propres mains, je le savais et pourtant, je confiais à Saizou la lourde tâche de le repousser une dernière fois et le balancer dehors, pour que je puisse le finir définitivement. Je me tenais prêt à en finir, de mon côté.

L'action se passa rapidement, Saizou accueillait l'offensive frontale de Johny avec sa technique, mais cette fois-ci, elle semblait beaucoup plus dévastatrice et en plus de ça il ne se faisait pas chier à n'envoyer qu'une salve, il en balançait cinq. Elles touchaient toutes leur cible, les premières furent encaissées avec des difficultés non dissimulées, la troisième et la quatrième repoussaient Johny au bord du mur et enfin la cinquième fit office de coup de grâce, en quelques sortes puisqu'elle détruisait le mur qui se trouvait derrière le leader de la milice locale, le faisant tomber à la renverse au même moment. Moi aussi, j'avais plongé à travers ce trou, déployant mes ailes de Phénix et transformant mon corps en la totalité de la bête mythique, j'attrapais alors l'homme par la col grâce à mes serres, il ne semblait prêt à résister pluss que ça, il comprenait qu'il n'avait plus aucune chance de gagner et je pense même qu'il aurait préféré tomber jusqu'en bas, lui assurant la mort. je me demandais alors pourquoi je ne l'avais pas laissé tomber ? C'était simple au final, je respectais sa force, je ne voulais pas qu'il meurt d'une chute et surtout pas aussi bas, non il devait perdre ce combat tout en haut du bâtiment dans lequel on l'a commencé. Je commençais à prendre de l'altitude avec l'homme qui ne se débattait même plus. Arrivé juste au-dessus du toit, je démarrais une descente en piqué, prenant alors beaucoup de vitesse et je m'écrasais alors lourdement sur le sol avec le corps de ma victime. Ouais, j'étais un idiot, je savais que ma capacité de régénération n'était pas suffisamment développée pour que je puisse sortir d'un tel choc indemne. Mais je me relevais rapidement, faisant face au bord du toit et j'entendais alors Johny toussais derrière moi, il avait les bras en croix et ne semblait plus pouvoir se mouvoir et même s'il le pouvait, je savais qu'il n'en avait plus la volonté. Il me disait alors.
    Je... je suis un piètre grand frère, non ?
    Un piètre grand frère... Tu sais, j'ai rarement vu quelqu'un se battre autant pour quelqu'un, avec toutes ces blessures, j'en connais beaucoup qui se serait écroulé sans opposer de résistance... Alors non, pour moi, t'as été de paire avec tes idéaux jusqu'au bout et ça, ton frère ne pourra pas te le reprocher, même dans l'au-delà...
    Tch, recevoir une leçon d'morale d'la part d'un marine... La honte...

Je souriais à sa dernière remarque et je savais que les mots qu'il venait de prononcer seraient les derniers qu'ils prononceraient dans ce bas-monde. J'espérais qu'il puisse revoir son petit frère dans un endroit meilleur, qu'ils puissent vivre heureux tous les deux sans se prendre la tête pour des broutilles comme jouer à la milice locale dans ce royaume d'empaffés. Je me mettais au bord du toit, voir ce qui se passe plus bas, je voyais qu'un homme dirigeait un régiment de plusieurs autres. C'était quoi ce bordel, la garde royale arrivait comme si elle savait que la milice n'aurait pas fait le poids. Tch, je reconnaissais très bien l'homme qui donnait bon nombre d'informations sur moi et Saizou, s'il s'agissait pas de cet enfoiré d'informateur. Oh putain, je vais me le faire, lui, je peux garantir que je vais me le faire. Je serrais le poing et je prenais une grande bouffée d'air tout en fermant. J'expirais lentement et après cela, je regardais encore une fois le monde comme il était : sale. Je me laissais alors tomber, comme si je tentais de me suicider, je ne savais pas si Saizou me voyait tomber mais il devait comprendre qu'on devait défoncer un type ou deux. Ma descente fut de courte durée puisque à une dizaine de mètres du sol je me transformais en Phénix, surprenant la garde royale qui s'était déployée pour encercler le bâtiment. J'atterrissais au milieu de plusieurs gardes qui semblaient prêts à se battre, j'utilisais donc ma Tornade du Phénix pour repousser les assaillants et je continuais ma percée en reprenant ma forme humaine, laissant mes flammes émaner de tout mon corps. J'arrivais face à l'informateur et je lui mettais un énorme coup de poing qu'il n'avait pas vu venir. Il fut repoussé mais il restait sur ses jambes, s'essuyant la bouche du sang qui en coulait et il m'entendait hurler.
    Tu vas pas en prendre qu'une seule, de celle-là !!


__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Sam 30 Aoû - 16:30
Je viens d'envoyer le nombre que je peux envoyer. C'est le maximum que je peux envoyer sur la fin. Je suis à bout de force et avec cette blessure interne qui me fait atrocement souffrir. Il m'a fait super mal en plus. Je me rends compte que j'ai du mal à respirer et quand je tousse je crache du sang. Le combat que j'ai fait juste avant m'a vraiment niqué. Je dois le reconnaitre, il est fort ce mec avec sa drogue. Son grand frère est plus fort en plus. Il a réussi à bloquer mes ondes. C'est le premier à avoir réussi cet exploit. Je ne pense pas qu'un jour un homme puisse me les bloquer. Bon, les cinq dernières ondes il n'a pas pu les bloquer, je suis fier de mon coup. Sting a donc pu battre l'autre homme. Il la pris dans ses serres et la emmener dans les cieux.

Pendant ce temps moi je respire. J'en peux plus, je sens que mon ventre va exploser. C'est bizarre comme sensation. Je pense que quand la mission sera fini, je vais devoir me reposer. Je pense que je vais redescendre pour pouvoir retourner à la base marine. Sting m'attendra là-bas. Je le sais parce qu'il est fort et qu'il pourra battre ce mec. Je mets du temps à descendre en plus. Une dizaine de minutes. Pendant ce temps Sting se charge de l'autre boss qui est là-haut. En descendant il entendant des gens arrivés. Sans doute la marine qui vient chercher les mecs que l'on a attrapé et peut-être tuer, car je ne sais pas si l'autre frère de Johny est toujours vivant. Mais en tous cas, je l'aurais bien mangé, mais bon ils ne veulent pas à la marine, je ne peux même pas reprendre les anciennes traditions de mon clan.

Quand je suis sorti du bâtiment et j'ai vue Sting en train de frapper un mec. Je me suis avancé vers lui. Il est toujours sur ses jambes. Surtout après la patate que lui a mis Sting. Je devais pareil, mais sauf que moi ce sera un coup de paume avec une onde. Je me rapproche d'eux. Il me laisse passer. Normal parce que, un homme en or on ne voit pas ça souvent. J'arrive près de Sting et je le pousse sur le côté.

« Bon stu me laisse jouer avec lui un peu, tu t'es assez amusé pour aujourd'hui ! »

Je me suis avancé vers celui qu'il a frappé. J'ouvre ma paume et lui envoie en pleine face. Une onde de choc se propulsa de ma paume pour finir dans sa tête. Il vola au loin tout en saignant de la bouche. Je l'ai mis KO, maintenant on peut se casser notre mission est fini à moins qu'il y est un réseau de drogue à démanteler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Association, pirates gare à vous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AAA ::  :: Les Quatres Océans :: South Blue :: Royaume de Bliss-