FORUM RÉOUVERT DANS LA MÊME OPTIQUE QUE CELUI-CI !
BONUS OFFERTS POUR LES ANCIENS QUI REVIENNENT
CLIQUEZ-ICI POUR ALLER SUR LE NOUVEAU FORUM !
http://www.onepiece-apocalypse.net/

Partagez | 
 

 Une journée sans accro? {PV Mika Taylor/Ollikut Dia/Saizou Yukimura}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Mar 26 Aoû - 17:19
Je venais d’aller me coucher après une belle petite journée. Elle était très importante pour moi. J’avais rencontré une fille qui m’avait peut-être fait changer d’avis. Et peut-être que je quitterais la marine quand le moment serait venu. Pour le moment je ne sais pas quand je pourrais la quitter, alors je vais rester dedans. Je vais leur montrer que le grand bouddha qui est en moi peut partir de la marine comme ça sans être emmerdé. Il me faudrait juste un bon contexte pour partir. Et ça, pour le moment je n’en ai pas, ce qui est vraiment dommage mais bon, on ne peut pas tout avoir tout de suite. Je vais devoir prendre mon mal en patience et continuer à être un marine qui ne fout rien jusqu’à ce que cette opportunité se présente. Pour le moment j’étais dans la maison de Mika qui m’avait gentiment accueilli. Elle m’avait offert un lit alors que j’ai essayé de l’embrasser. Je n’aurais pas dû, mais bon ce n’est pas très grave, c’est fini, elle m’a pardonné comme son amie qui se nomme Jade.

Le lendemain matin nous allions manger des oeufs au plat avec du bacon. C'est bon ce genre de choses. J'ai comme l'impression qu'elle me connait pour me pardonner aussi facilement, mais bon, ce n'était pas le cas, c'est notre toute première rencontre et elle ne pouvait pas me connaître. Je m'en voulais un peu d'avoir essayé de l'embrasser, mais bon, c'est passé et ça ne se reproduira plus. Je vais donc pouvoir retournéerle lendemain chez la marine content d'avoir vécu une belle journée la vieille. Bon demain je vais me prendre un gros savon parce que je n'ai pas fait mon travail, mais bon, je m'en fiche complètement parce que c'était plus drôle d'être avec Mika que de faire cette foutu mission qu'ils m'avaient assignée.

Le matin qui suit, je m'étais levé aux aurores. Je n'avais rien d'autre à faire. Sinon j'allais rester dans mon lit à glander. J'étais donc dehors déjà en train de m'entraîner pour avoir une meilleure maîtrise de mon pouvoir. Comme ça je pourrais être plus fort et donc je pourrais partir quand je veux de la marine et leur en faire baver comme il se doit ! Quand j'avais fini mon petit entraînement matinal, j'étais retourné dans la maison pour déjeuner. Il y avait déjà Mika debout, elle était même déjà en train de déjeuner à la table du salon. Je l'avais rejoint rapidement tout en lui disant bonjour. Nous avons mangé rapidement notre repas et nous sommes sortis. Il fallait partir d'ici, mais peut-être que j'avais encore un truc à faire ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mika Taylor
« Civil »

« Civil »» Messages : 128
avatar


Mar 26 Aoû - 20:16
La nuit s'était déroulée sans incident notable pour Mika. Elle avait dormi comme une souche, sans faire de rêves ou de cauchemars... Ah, si, un rêve étrange : elle avait rêvé qu'elle mangeait un fruit du démon. Comment ? Ce n'était pas clair, elle se voyait juste avaler le fruit étrange. Comme si elle était dans une cage immaculée, toute blanche, juste avec le fruit...

Lorsqu'elle se réveilla, le soleil s'apprêtait à sortir complètement de derrière la ligne d'horizon. Déjà ses rayons rouges caressait le mur de la porte de la chambre, comme s'il invitait Mika à sortir. La jeune femme sourit, s'habilla et se rendit à la cuisine pour préparer le petit déjeuner pour elle, Jade et Saizou. Des œufs au plat avec du bacon. Un bonheur simple et complet à la fois, Jade le répétait à tout bout de champ.

Alors qu'elle mangeait son petit déjeuner à la table du salon, elle fut rejointe par un Saizou frais et dispo. Lui aussi s'attabla et mangea avec appétit, après l'avoir saluée, et tous deux finirent leur déjeuner presque en même temps. Ceci fait, la jeune femme se fit une toilette rapide avant de sortir de la maison avec Saizou. Jade se lèverait à son heure, comme toujours, il était inutile de la réveiller.

Ils se rendirent au port tranquillement, sans être pressés. C'était jour de marché sur la jetée, et beaucoup de monde s'y bousculait déjà malgré l'heure, faisant sourire Mika. Elle comprenait les clients, après tout, les mets les plus frais se trouvent le matin, rarement le midi. Et elle était loin de se douter, en continuant de marcher, que la journée n'allait certes pas se passer sans accroc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollikut Dia
« Révolutionnaire »

« Révolutionnaire »» Messages : 94
avatar


Mer 27 Aoû - 8:37
Ollikut se réveilla dans une chambre d'hôtel, il se demandait se qu'il faisait là. La chambre était très simple, une chaise et une table accotée au mur faisaient face au lit deux places qui occupait la majeure partie de la pièce. A gauche se trouvaient la fenêtre qui donnait sur la rue ainsi qu'une petite table de nuit. Son sabre et ses vêtements étaient délicatement pliés et attendaient le jour suivant. Une armoire trônait sur le mur de droite à proximité de la porte. Ollikut se mit à réfléchir, il chercha dans ses souvenirs et enfin se remémora sa journée passée.

Il était alors sur East Blue, sur l'Ile de Dawn où il attendait ses nouvelles instructions. Il habitait toujours dans son petit appartement de centre ville. Le courtier passa à l'heure prévue, lui et Ollikut échangèrent quelques mots puis l'envoyé laissa une enveloppe et repartit avec les rapines mensuelles d'Ollikut. Le papier laissé par le courtier, portait les inscription suivantes:

"Rendez-vous Las Camp pour instructions."

Ollikut avait donc embarqué sur un navire marchand à destination de Las Camp. La traversée se déroula sans problème majeure et la mer était calme. Incapable de rester en place, il avait fouillé le navire à la recherche de quelconques objets de valeurs. Il avait fini par trouver quelques argenteries, un bracelet en or et une petite bourse. Arrivée à bon port après un long voyage, il avait débarqué sur Las Camp et filé revendre ses trouvailles. Il avait ensuite cherché un hôtel pour passer la nuit.

Ollikut était donc dans un petit hôtel de ville à Las Camp pour des instructions. Il prit une douche rapide puis descendit déjeuner au rez-de-chaussée. Il avala ses tartines, paya la note et sortit faire sa promenade matinale habituelle. IL commença par chercher le centre de la ville, il le trouva facilement grâce à sa grande place où se tenait le marché. L'heure de midi approchant, il commençait à y avoir foule. Ollikut s'assit sur un banc et observa la scène.

Divers étales étaient dressées pleines de marchandises variées mais on retrouvait surtout des produits alimentaires, beaucoup de marchands criaient le nom de leur marchandises. Cette ville débordait d'activité entre le marché et le port où pécheurs, marchands et capitaines échangeaient leurs informations et leur marchandises. Ce port qui se tenait derrière la place faisait un joli écran de font. Ollikut se concentra alors sur la foule, ils y avaient des marchands et des clients bien sur, mais aussi un ou deux chasseurs de primes, et des hommes en armes. Ollikut entendit un jeune garçon faire la publicité de son journal pui il remarqua alors un jeune homme tout de rouge vêtu ainsi qu'une jeune femme qui devait sans doute l'accompagnait, à moins que, après réflexions cela devait être l'inverse, c'était ce jeune homme qui accompagnait la fille. Toute cette activité dans cette ville paisible plaisait bien à Ollikut, c'était une belle journée qui s'annonçait...

__________________________________________________



Dernière édition par Ollikut Dia le Ven 29 Aoû - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Jeu 28 Aoû - 11:55
Je ne savais pas pourquoi, mais je devais rester sur cette île pour aujourd'hui. J'allais sans doute avoir un petit truc à faire. J'appellerais la marine ce soir pour qu'elle vieille me chercher. Celui ou celle qui viendra me chercher va gueuler un peu, mais ça je m'en fiche un peu. Je ne vais pas leur dire non ne m'engueuler pas, ça me passe au-dessus, comme pour les nains, le problème de la population leur passe au-dessus. Moi aujourd'hui je voulais m'amuser un peu avant de rentrer. Je voulais voir ce que nous réservais encore cette île de Las Camp. Peut-être que là-bas je trouverais un homme qui ferait en sorte de quitter la marine. Bon nous étions en train de marcher. Il y avait un marché. Bizarrement nous étions quand même allés au marché alors que je devais me rendre au port. Un petit détour ce n'est jamais gênant. Si ça se trouve je vais rencontrer une personne primée et je vais pouvoir l'arrêter.

Nous marchions tranquillement dans le marché. Je sentais une personne qui nous regardait. Je ne pouvais pas dire d'où ça venait, mais je sentais quelqu'un nous regarder. Vu que je surplombais tout le monde du fait de ma taille, je pouvais facilement voir si quelqu'un nous observait. Je tournais donc la tête de droite à gauche, regardant aussi derrière moi. Mais je ne voyais rien pour le moment. Ce n'est qu'en regardant sur ma droite que je voyais un homme regardait dans notre direction. J'ai tapoté un peu sur l'épaule de Mika pour la prévenir.

« Suis-moi j'ai vu quelqu'un qui nous épiait. »

Après lui avoir dit ça, je marchais vers le mec que j'avais vu. De loin je ne voyais pas ses cheveux ni rien, mais en me rapprochant, j'arrivais à le décrire. Un homme avec des cheveux gris, des yeux bleus et des habits de différentes couleurs. Maintenant je reconnaissais ce type. Je l'avais déjà vu sur une affiche de recherche à son nom. Mais bon, vu qu'il ne m'avait encore rien fait, je ne peux pas l'arrêter comme ça juste parce qu'il avait une prime sur sa tronche. C'est contraire à la justice que je voudrais mettre en place. Donc je m'étais approché de lui. J'étais serein et sûr de moi.

« Ollikut Dia je présume ? L'homme qui est primé a 4.100.000 de berrys ! Je suis Saizou Yukimura, marine, mais je ne suis pas là pour t'arrêter ne t'en fais pas. Elle s'est Mika Taylor. »

Par la suite, je le regardais dans les yeux, voir s'il voulait m'attaquer. Mais il n'allait pas avoir le temps parce que des explosions retentissaient dans tout le marché. Un énorme nuage de fumée s'était levé. On ne voyait plus rien à deux centimètres devant nous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mika Taylor
« Civil »

« Civil »» Messages : 128
avatar


Jeu 28 Aoû - 13:12
Déjà très vite bondé de clients, le marché se retrouva submergé de clients pressés de prendre les premiers produits frais. Heureusement pour Mika et Saizou, ils laissaient l'espace suffisant pour permettre aux piétons comme eux de circuler sans trop de bousculade. Non pas que Mika soit agoraphobe, loin de là, mais elle appréciait tout de même d'avoir assez d'espace pour circuler...

Elle regardait les étals relativement colorés, toujours accompagnée de Saizou qui lui semblait ailleurs. Elle repéra quelques révolutionnaires qui veillaient au bon déroulement du marché, surtout en ce moment où les extrémistes menaçaient dangereusement la vie des civils et qui pourraient utiliser le marché comme moyen de se faire entendre.

Elle tourna la tête vers Saizou lorsque celui-ci lui tapota l'épaule pour lui signifier :

Suis-moi j'ai vu quelqu'un qui nous épiait.

La blondinette fronça les sourcils avant de le suivre, intriguée, vers un homme relativement jeune, aux cheveux gris, aux yeux bleus et aux habits très... bariolés, dirons-nous. Il semblait observer le duo avec attention, sans être menaçant d'une quelconque manière que ce soit. De là à inspirer une certaine confiance à Mika, il y avait encore un fossé qui ne serait certainement pas franchi tout de suite... Saizou s'arrêta devant l'homme et lui lança avec sérénité :

Ollikut Dia je présume ? L'homme qui est primé a 4.100.000 de berrys ! Je suis Saizou Yukimura, marine, mais je ne suis pas là pour t'arrêter ne t'en fais pas. Elle s'est Mika Taylor.

La jeune femme se pencha pour regarder le hors-la-loi, méfiante et intriguée à la fois. Sauf qu'au même instant, des explosions en pagaille se firent entendre et ressentir dans tout le marché, provoquant un épais nuage de poussière et de fumée qui enveloppa tout le monde, y compris les trois qui étaient tout de même un peu à part de la foule. Toussant et ne voyant plus rien à deux centimètres devant elle, Mika chercha désespérément Saizou ou même ledit Ollikut. Mais un coup porté à l'arrière de sa nuque l'empêcha de pousser plus loin ses investigations, et elle s'effondra, sans se rendre compte qu'on l'emportait quelque part, loin de la foule encore sonnée par l'onde de choc des explosions et aveuglée par la fumée et la poussière.

Lorsqu'elle se réveilla, quelques instants plus tard, elle était attachée à une chaise, les yeux bandés, dans un environnement dont le silence était aussi lourd qu'une chape de plomb. Où était-elle donc, et où étaient Saizou et Ollikut ? Et qu'en était-il des gens pris dans les explosions du marché ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollikut Dia
« Révolutionnaire »

« Révolutionnaire »» Messages : 94
avatar


Jeu 28 Aoû - 20:51
Ollikut était toujours assis sur son banc devant le marché de la ville plein d'activités.Il était assis seul, et commençait à avoir un peu chaud, midi approchait. Il continua à observer la foule, la jeune fille et son compagnon avait changés de position. Ollikut chercha donc quelqu'un d'autre à regarder sous toutes les coutures.

Il jeta un coup d’œil dans la foule et trouva un homme vêtu d'une cape sombre. Cet individu portait aussi un chapeau et un foulard. Ollikut remarqua que cet personne cherchait à être discrète d'une part par sa tenue mais aussi par son attitude, il se tenait toujours prêt d'un mur. Il avait quand même l'air étrange. Enfin bon, les hommes étranges ce n'est pas ce qu'il manque. Lui ( Ollikut) par exemple, il était tout aussi étrange que l'individu qu'il regardait. Il portait lui aussi des vêtements sombres entre son large couvre-chef et son immense cape noire. Oui, il pouvait et paraissait sans doutes aussi étrange que celui qu'il regardait.

Un homme de haute taille se planta alors devant Ollikut, le dernier des Dia reconnut tout de suite l'individu en rouge posté devant lui. C'était celui qu'il avait observé il n'y a même pas cinq minutes. "Se pourrait-il que cet homme m'est remarqué" se demanda Ollikut. L'homme en face de lui était toujours en compagnie de la jeune fille et il fixait Ollikut attentivement. Notre héros porta instinctivement la main à son sabre. Il se concentra ensuite sur l'identité de l'inconnu, il était assez fort, sans doute un soldat. Très vite, il déduit que cette homme était soit un Marine soit un Révolutionnaire, car les pirates ne s'intéresse guère aux Révolutionnaires. La fille à sa droite devait être une civile vue son allure. L'inconnu déclara ensuite:

"Ollikut Dia je présume ? L'homme qui est primé à 4.100.000 de berrys! Je suis Saizou Yukimura, marine, mais je ne suis pas là pour t'arrêter ne t'en fais pas. Elle c'est Mika Taylor."

Ollikut fut très surpris, un qu'on connaisse son nom ici même si il a une prime sur sa tête, il n'était jamais venu ici, et deux qu'un Marine ne veuille pas l'arrêter, un Marine qui ne voulais pas arrêter un Révolutionnaire, c'était la meilleure. Mais Ollikut resta demarbre quand il vit que son interlocuteur était on ne peut plus sérieux. Sa supposition c'était révélé exact ce qui le remit un peu en confiance. "Fichues bottes! Décidément trop reconnaissables!, pensa-il. Ollikut se leva de son siège, releva son chapeau pour découvrir son visage puis enfin jeta sa cape par dessus son épaule. Il répondit ensuite à son interlocuteur:

"Que puis-je pour vous ?"

Ollikut eut à peine le temps de finir sa phrase qu'une explosion se produit, elle venait du marché. Elle généra une pagaille et un poussière monstrueuse. Saizou Yukimura et son acolyte disparurent un cour moment. Les civils autour d'Ollikut couraient dans tous les sens, il fuyait les projections et la fumée de l'explosion. Le marché était en ruines, tous prenait feu suite à l'explosion. Une équipe commença à s'organiser pour amener de l'eau et éteindre le feu. Presque toute la population avait déserté l'endroit. Quand Saizou Yukimura réapparut, la jeune fille avait disparu. Ollikut demanda spontanément:

" Dis moi, où est Mika Taylor ?"

__________________________________________________



Dernière édition par Ollikut Dia le Ven 29 Aoû - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Ven 29 Aoû - 8:18
Je me retrouvais ici à Las Camp devant cet homme assit sur un banc. J'étais marine et lui révolutionnaire. Je devais l'arrêté, mais je n'en avais pas envie. Je n'ai pas que ça à faire d'aller faire chier un mec qui n'avait rien fait pour le moment. Si je devais l'arrêté, c'est parce qu'il devait avoir fait quelque chose de mal, pas parce qu'il devait être assit sur un banc. Je trouvais ça ridicule de l'arrêté pour ça d'ailleurs. De toute façon, je pouvais l'arrêté comme bon me semblais. Je n'ai pas entendu dire qu'il possédait un fruit du démon. Et vu que moi, j'en possédais un, le tour est vite jouer. J'allais gagner aisément dans ce combat.

Bon revenons à notre situation qui semble critique. Des explosions retentissaient partout dans le marché. C'était la merde. Les villageois n'arrivaient pas à se calmer. Il fallait faire quelque chose. Mais je n'arrivais même pas à voir à deux centimètres. J'avais donc décidé d'agir. Je me transformais en un homme en or et je tapais dans mes mains. Tout en tapant dans mes mains, je redevenais un homme normal pour ne pas que l'on sache que je, j'avais ingurgité un fruit du démon. Grâce à ma petite technique, le fait que j'ai tapé dans mes mains à créer une petite onde de choc qui avait fait en sorte que le nuage de poussière s'envolait plus loin. Alors que la poussière s'évaporait, nous pouvions enfin nous voir. En face de moi, il y avait Ollikut et à ma droite... Personne. Mika avait disparu. Comme cela se faisait-il ? Comment avait-elle pu disparaître comme ça sans que l'on s'en rende compte ? C'était bizarre. Il devait y avoir des gens qui s'en prennent même au civil chez ces révolutionnaires. Ce devait être ceux qui venaient de faire exploser des bombes. En face de moi, il y avait Ollikut et à ma droite...

« Je ne sais pas. Elle a dû être enlever. Ça te dirait de partir à sa recherche ? »

Le révolutionnaire n'allait même pas avoir le temps de répondre. Parce qu'une voix, très grave parlait. Elle devait annoncer le plan de ces extrémistes qui s'attaquaient au simple civil. La marine devait s'en charger pour le coup. Mais il n'y avait aucune marine sur l'île pour le moment. Je n'allais pas laisser Mika comme ça, j'allais allé la sauvé, car elle était mon ami. J'avais donc choisi quoi faire. Tout en tapant dans mes mains, je redevenais un homme normal pour ne pas que l'on sache que je, j'avais ingurgité un fruit du démon.

« À toute la population de Las Camp. Le marine qui se promène bien sagement ici à intérêt à rappliquer dans l'heure qui vient à la grotte du sud. S'il ne le fait pas, ta copine sera notre esclave jusqu'à la fin de sa vie. Alors, fait le bon choix ! »

Par la suite, on ne pouvait plus entendre cette voix. Je me tournais vers Ollikut. J'allais lui dire de venir avec moi. J'avais un plan. La seule personne qui se trouvait sur l'île et qui était un tant soit peu marine, c'était moi, le chapelier rouge. Je sais que ce n'est peut-être pas un bon plan. D'ailleurs Dia me demandait où elle était passée.

« Bon Ollikut, nous allons sauver Mika. J'avais donc choisi quoi faire. Elle a dû être enlever. Je compte sur toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mika Taylor
« Civil »

« Civil »» Messages : 128
avatar


Ven 29 Aoû - 13:17
Mika mit quelques instants avant de remettre ses idées en place. Saizou. Le marché. La rencontre avec un certain Ollikut Dia, dont le nom ne disait rien à Mika - faute d'avis de recherche placardés dans un bastion révolutionnaire. Les explosions. La poussière. La fumée. Puis plus rien avant son réveil dans un lieu inconnu. Les ennuis étaient arrivés au triple galop, et Mika ne s'était pas méfiée.

Ses sens revinrent progressivement - excepté la vue, ses yeux étant bandés - et Mika put saisir les bribes d'une conversation entre deux hommes qui chuchotaient entre eux :

Le chef a lancé l'appel au Marine... S'il ne veut pas que son amie finisse sa vie en tant qu'esclave, il a intérêt à ne pas refuser...

Nous l'attendons de pied ferme... Le Marine ne fera pas long feu avec tout notre arsenal...

En attendant, allons voir si elle est réveillée... Nous devons bien la traiter, une esclave maltraitée est une esclave sans valeur morale...

Mika se mit à bouger sur sa chaise, cherchant à s'en libérer ; une main forte lui maintint la bouche ouverte, les joues plaquées contre les molaires, au moment où l'une des voix masculines lui susurra à l'oreille :

Enfin réveillée ? Tu as de la chance, c'est l'heure du repas pour toi... Sois sage et peut-être que nous te laisserons la parole libre de toute entrave. Apportez les plats !

Le bruit d'un chariot que l'on poussait sur un dallage de pierre se fit aussitôt entendre, et son fumet relativement délicat - ce qui étonna un peu la jeune femme, n'ayant pas l'habitude d'un tel repas - parvint aux narines des personnes présentes. Quelques instants plus tard, une bouchée d'un plat lui fut enfournée dans la bouche, et Mika le mâcha avant de le recracher, malencontreusement, sur le pied de celui qui lui avait maintenu la bouche ouverte. Le fumet était traître, le plat était littéralement infect pour la jeune femme qui sentit son estomac se retourner assez violemment, avant de recevoir une gifle qui l'assomma presque pendant que l'homme crachait :

Madame est délicate ! Très bien, dans ce cas, tu n'auras plus que du pain et de l'eau ! Enfermez-la dans un cachot et bâillonnez-la, elle ne mérite pas de garder ses lèvres libres après cet outrage !

Mika se débattit pendant qu'on posait un bâillon sur ses lèvres, avant qu'on ne la détache de sa chaise pour la traîner - se débattant encore - jusqu'à un cachot où on l'attacha contre le mur froid et humide avant de refermer la porte. Ce n'était plus qu'une question de temps, et Mika était loin de se douter qu'elle connaîtrait peut-être pire quelques instants plus tard...


Dernière édition par Mika Taylor le Sam 30 Aoû - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollikut Dia
« Révolutionnaire »

« Révolutionnaire »» Messages : 94
avatar


Ven 29 Aoû - 14:57
Ollikut était toujours là, sur la place du marché de Las Camp. Saizou Yukimura était toujours là en face de lui mais Mika Taylor avait disparue. Il y avait donc eu un attentat à la bombe ce qui est impardonnable et aussi enlèvements de personnes innocentes. Saizou répondit alors à la dernière question de Ollikut:

"Je ne sais pas. Elle a dû être enlever. Ça te dirait de partir à sa recherche ?"

Evidemment, cette Mika était une cible parfaite: jeune, plutôt jolie et surtout, un peu distraite. "Si il y a enlèvements, il y a revendications, pensa Ollikut, nous allons donc connaître ses agresseurs". Et puis il y avait aussi Saizou demandait l'aide de notre héros (même si ce n' est pas vraiment vraiment un "héros"), il ne savait pas trop quoi répondre le dernier des Dia, il ne savait pas quoi penser non plus. Il n'est pas une nature facile, mais il déteste les enlèvements de Civils, il considère que cela ne fait pas partie des principes Révolutionnaires que lui défends. Oui il allait secourir cette Mika, et sans l'aide de cet inconnu. Ollikut s'appretait à répondre à Saizou quand une voix caverneuse l’interrompit:

"À toute la population de Las Camp. Le marine qui se promène bien sagement ici à intérêt à rappliquer dans l'heure qui vient à la grotte du sud. S'il ne le fait pas, ta copine sera notre esclave jusqu'à la fin de sa vie. Alors, fait le bon choix ! "

La voix s'estompa avant que Ollikut puisse identifier sa source. Mais peu importait, Ollikut connaissait son objectif: la grotte du sud. Il allait pouvoir debusquer ses malfrats et leur régler leurs comptes. Mais c'était sans comprendre Saizou dans son plan:

"Bon Ollikut, nous allons sauver Mika. J'avais donc choisi quoi faire. Elle a dû être enlever. Je compte sur toi."

Il n'attendait même pas la réponse du révolutionnaire, il lui faisait confiance. Il ne le connaissais vraiment pas pour accorder tant de confiance à Ollikut. Notre homme chercha à cacher sa stupéfaction, et chercha ses mots pour lui répondre:

"Je n'avais pas l’intention de te faire confiance ni de venir avec toi, dit-il franchement, je pensais plutôt y aller seul. Mais j'ai quand même décider de te faire confiance! Allons chercher Mika!"

Ollikut partit donc en direction de la grotte puis s'arrêta un instant. Il avait oublier une chose, un paramêtre important, très important voir essentiel. Si ces hommes avait pu commettre un attentat, et enlever des gens, il devait être suffisament nombreux, puissants et organiser pour tenir tête à un homme comme lui. Et ils attendaient quelqu'un comme Saizou, un utilisateur de fruit du démon. Et oui, Ollikut l'avait vu produire l'onde de choc qui avait dispersée la fumée et les poussières de l'explosion. Enfin les terroristes ne le savait peut-être pas mais quand même. Saizou était en fin de compte le bienvenu. Un combattant de son niveau ne serait pas de trop pour éliminer leur adversaires. Ollikut se tourna alors vers Saizou et lui proposa ceci:

"On fait quoi? On fonce dans le tas?"

Même si cela ne lui convenait pas trop car c'était contraire à ses principes, Ollikut pensa que la méthode brutale pourrait surprendre l'adversaire, en plus du fait que Saizou soit accompagné.

__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Sam 30 Aoû - 7:48
Bon bah, nous voilà dans le moment fatidique. Je n'avais pas voulu qu'une bande d'extrémistes commence à attaquer tout ce qu'il bougeait dans le marché. C'est contraire à la justice que je voudrais mettre en place. Ce serait une justice fiable que je voudrais mettre en place. Celle dont tout le monde ne serait pas content comme cette vulgaire marine qui ne s'occupe même pas de personnes se faisait enlever par des pirates. Peut-être, je devrais devenir pirate ou révolutionnaire pour mettre en place cette justice que j'ai envie de faire. Sinon pourquoi ne pas créer ma branche de la marine ? C'était peut-être une bonne idée. Mais si je faisais ça, il faudrait que je me fasse connaître avant tout. Je pensais chaque jour et chaque nuit à comment faire pour me faire connaître. Je vais donc me faire connaitre au sein de la marine puis quand je serais connu, je partirais pour bien leur foutre les boules. Après je me ferais connaître en tant que pirate ou révolutionnaire, puis je créerais ma propre marine si mon futur capitaine me laisse faire. Bref je devais me reconcentrer, c'était plutôt les paroles de ce révolutionnaire qui m'ont fait revenir.

« De toute façon, tu auras besoin de mon aide que tu le veuilles ou non, sans moi, tu serais asphyxié par tous ces mecs. Avec une personne en plus, elle peut faire diversion pendant que l'autre délivre Mika. »

Je vais donc me faire connaitre au sein de la marine puis quand je serais connu, je partirais pour bien leur foutre les boules. Et puis avec un mec en or, on ne sait pas ce qu'il pouvait faire hein ? Fin moi je savais de quoi j'étais capable, mais tous ceux qui ne me connaissaient pas, ne savent pas ce que je peux faire en combat. Je pouvais être un vrai monstre en or. Je pouvais créer mes ondes comme bon me semblais. Il me fallait juste que je sois au moins dans ma forme hybride. Que j'avais donc un pouvoir hors du commun. Nous marchions pour aller à la grotte quand Ollikut s'arrêtait.

« Non, on ne fonce pas dans le tas. Moi, je fonce dans le tas, pendant que toi, tu vas sauver Mika. Je pense que c'est le mieux ainsi. »

Maintenant, nous marchions en direction de la grotte. Il fallait que l'on s'occupe de ces mecs. Pour se faire, j'allais faire diversion pendant qu'Ollikut allait sauver Mika. Il fallait juste attendre d'être bien arrivé et qu'il soit prêt aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mika Taylor
« Civil »

« Civil »» Messages : 128
avatar


Sam 30 Aoû - 13:41
De longues minutes s'étaient écoulées après l'instant où Mika avait été enfermée au sous-sol, dans un cachot froid et humide, pour avoir recraché la bouchée qu'on avait voulu lui faire avaler sur le pied d'un de ses geôliers. Recroquevillée contre le mur où elle était attachée, plongée dans le noir et dans l'incapacité de protester autrement que par des "humpf" à peine audibles, elle se sentait vraiment vulnérable. Si elle était libre de ses mouvements, ils verraient, ces messieurs, qu'on ne s'attaque pas à elle sans se prendre sa vengeance dans la figure...

Elle se recroquevilla davantage sur elle-même lorsqu'elle entendit la porte de son cachot s'ouvrir ; la voix de son geôlier retentit comme un coup de fouet :

Bon, tu as de la chance, je suis d'humeur badine et je te pardonne ton mauvais geste. J'ai goûté et en effet, ce n'était pas... Bref. Pour me faire pardonner, je t'ai apporté un fruit, que tu vas me faire le plaisir d'avaler en entier, d'accord ?

Mika poussa un faible "humpf" en guise de réponse ; était-ce un oui, un non ? Difficile de savoir. Quelques secondes après, elle sentit qu'on lui enlevait le bâillon qui lui maintenait les lèvres closes, et elle sentit qu'on approchait quelque chose de sa bouche. Le fruit de son geôlier, sûrement... Elle croqua dedans une première fois et eut l'intelligence de ne pas recracher la bouchée amère, l'avalant presque instantanément. Son geôlier ricana pendant qu'elle grimaçait sous l'effet de l'amertume du fruit et attendit qu'elle ait avalé tout le fruit avant de lui demander :

Hé bien, tu as l'estomac délicat ou quoi ? Ce n'est qu'un fruit !

Mika souffla :

Reculez...

Puis, son estomac se souleva à nouveau ; le geôlier avait eu le temps de reculer avant de finir les pieds recouverts à nouveau, mais sa colère était la même que la première fois. Et les coups se mirent à pleuvoir avec violence, faisant hurler de douleur la jeune femme avant qu'elle ne s'effondre, le souffle court, entendant vaguement la voix de son geôlier :

Ça t'apprendra à ne pas manger ce que l'on te donne charitablement ! Remettez-lui son bâillon et oublions-la !

Mika toussa pendant qu'on lui remettait son bâillon, puis on l'abandonna à nouveau dans son cachot, en piteux état. Que quelqu'un vienne l'aider, vite...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollikut Dia
« Révolutionnaire »

« Révolutionnaire »» Messages : 94
avatar


Sam 30 Aoû - 20:54
Ollikut quitta la place en compagnie de Saizou, le Marine aux pas assurés dépassa notre Héros. Il en profita pour affirmer que son aide était nécessaire. Ce que Ollikut fut obliger de reconnaître au plus profond de lui. Ils marchaient tranquillement quand Saizou répondit à l'autre proposition de Ollikut:

"Non, on ne fonce pas dans le tas. Moi, je fonce dans le tas, pendant que toi, tu vas sauver Mika. Je pense que c'est le mieux ainsi."

Cette stratégie devait sans doutes être préférables pour sauver Mika. Ollikut continua de marcher vers la grotte. Le chemin était entouré de champs en jachère, les fleurs sauvages et les graminées y dansaient au gré du vent. Quelques insectess voletaient au dessus tandis que des rongeurs grignotaient en dessous. Au fur et à mesure qu'ils avançaient vers la grotte, le paysage changea. Les prés laissèrent place à une grande et belle forêt de conifères.

Ollikut arriva enfin en vue de la grotte. Il réfléchit à la façon dont il allait entrer. Il y avait deux gardes à l'entrer qui barraient le passage. Le monticule de terre et de roches qui formait l'accès à la grotte surplombait le sol de quatre ou cinq mètres. La paroi était assez abrupte pour qu'un homme normal ne puisse pas s'y aventurer. Mais Ollikut lui, le pouvait. Il y avait une large clairière devant l'accès mais la forêt rattrapait tout de suite l’amas sur ses flancs et sur l'arrière. Contourner le monticule pour grimper dessus puis surprendre les adversaires serait une bonne idée. Il passerait dans la forêt pour contourner l'entrée puis utiliserait une de ses technique pour accéder au sommet du monticule. Il forcerait ensuite le passage quand toute l'attention serait sur Saizou et son remue-ménage. Il communiqua donc à Saizou toute l'affaire:

"Je vais monter au dessus de l'entrée, je forcerais ensuite le passage quand ils t'attaqueront. Je t'envoie un signal quand je suis en place. Regarde bien le dessus du Monticule. Et tâche de ne pas mourir avant que je revienne!"

Sans attendre aucune réponse Ollikut quitta son compagnon et s'enfonça dans la forêt. Il courut vers l'arrière du monticule et s'arrêta à deux cent mètres de là. Il repéra une solide branche d'un grand sapin, il la trancha à l'aide de son sabre (ce n'est pas une scie mais bon, on fait avec les moyen du bord). Il enleva les épines qui dérangeaient, rengaina son sabre et remit sa cape qu'il avait jeté sur son épaule. Il s'approcha ensuite du Monticule. IL essayait d'y aller le plus doucement possible pour ne pas faire craquer les brindilles au sol, à cette distance, il serait vite repérer au moindre bruit. "Doucement, calmement et sans bruits!" se dit-il pour lui même.

Il avançait encore, et encore. La distance se réduisait: cent cinquante mètres, cent mètres, la tension monta encore d'un cran, quatre vingts mètres, des gouttes de sueur commençaient à perler sur ses tempes, soixante  mètres, la pression s'intensifia encore, le moindre bruit pourrait éveiller l'attention des sentinelles, quarante mètres, une brindille craqua sous le pied droit d'Ollikut. IL se recroquevilla, et un des gardes regarda dans sa direction, Ollikut resta immobile sous sa cape noire. Le garde détourna son attention, et Ollikut reprit son parcours. IL n'était plus que à vingt mètres, il réduisit encore l'écart qui le séparait de la paroi, plus que dix! Plus que deux! A ce moment là, il planta la branche qu'il avait taillée, puis respira profondément. Il murmura ensuite:

"Code Iota"

Ollikut prit son élan et se retrouva sur le monticule. Il se mit à plat ventre pour ne pas être vu puis souffla un peu. D'ici, il voyait presque toute l'île, la ville s'étendait tout le long de la côte, elle était faite de brique, de jolies briques rouges, les murs recouverts d'un enduis blanc ressortaient beaucoup en dessous des toits rouge en ardoises. La foret était assez grande et il y avait surtout des conifères. Il s'approcha du bord. Là il dégaina de nouveau son sabre puis envoya des reflets de lumière grâce à la jolie lame. Il vit ensuite Saizou se déplacer vers l'entrée de la grotte, il avait compris le signal. Saizou allait entrer en scène et lui, Ollikut Dia, attendait son heure, le moment où il passerait à l'action...

__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Lun 1 Sep - 11:37
J'étais là sur Las Camp. Je me devais d'aller aider Mika. Elle m'avait aidé la vieille quand j'avais faim, elle m'avait offert à manger et aussi, un endroit où dormir. Je trouvais ça gentil de sa part, donc, il fallait bien que je fasse quelque chose non ? Et bien, la seule chose que je pouvais faire c'était de l'aider à s'en sortir vivante. Surtout que ça ne se fait pas de la part de révolutionnaire de faire ça. De kidnapper et de faire exploser des bombes dans un endroit bondé de monde. Ce ne sont donc pas de vrais révolutionnaires parce que des révolutionnaires, ils essayent de faire en sorte de protégé les habitants alors qu'eux non, ils s'en prenaient à eux. Donc c'était une autre branche beaucoup plus différente de la vraie révolution.

Donc avec Ollikut, un révolutionnaire primé, nous sommes allés voir, c'est autre mec. Il fallait que nous les battions pour retrouver Mika. J'avais un plan, j'attirais leur attention pendant qu'Ollikut pouvait faire ce qu'il voulait quoi. Je devais attendre que le signal arrive. Putain, mais je ne voulais pas attendre, je voulais y aller de suite, mais bon, Dia savait ce qu'il faisait donc je l'ai laissé faire. Donc bah, je restais dans la forêt. Il n'y avait pas grand-chose à faire à part regarder le sommet du truc qui était en face de moi.

Quand j'ai vu une lueur faite grâce à un sabre, j'ai tout de suite compris que c'était mon compagnon du jour. Je me suis relevé et j'ai marché en direction de l'entrée. Les deux mecs qui étaient là ont sonné l'alarme. C'est bien ce que je voulais qu'ils fassent. Comme ça, tout le monde vient sur moi et Ollikut fait tranquille ce qu'il a à faire. Je me suis transformé en un homme toujours de ma taille, mais en or, j'allais les attaquer. Je les voyais tous arriver les uns après les autres. On aurait dit des fourmis qui venaient m'attaquer. Bref, j'allais pouvoir m'en donner à cœur joie tout seul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mika Taylor
« Civil »

« Civil »» Messages : 128
avatar


Lun 1 Sep - 16:13
Cinq, dix, quinze, vingt minutes peut-être s'étaient écoulées, et Mika n'osait pas bouger de peur que quelque chose ne lui tombe dessus à bras raccourcis. Désarmée, il lui restait l'espoir que Saizou - peut-être accompagné d'Ollikut Dia, le révolutionnaire primé qu'ils avaient rencontré - vienne la sortir de ce merdier sans nom...

Elle ne réagit pas en entendant la porte de son cachot s'ouvrir doucement, grinçant assez lamentablement. Faire la morte, qu'on lui fiche la paix, c'était peut-être une solution... Elle sursauta quand une main lui arracha son bandeau sur les yeux et son bâillon : c'était littéralement un enfant qui venait de le faire. Petit, le regard vif et éveillé, il avait les cheveux couleur carotte, la peau assez claire à en juger la luminosité de la pièce, et il était vêtu d'un pantalon quelque peu rapiécé par endroits. Il tira à lui une assiette pleine de soupe - ce qui fit un peu reculer la jeune femme - avant de lui dire doucement :

N'aie crainte, cette soupe n'est pas infecte contrairement à ce que prépare le cuistot en ce moment. C'est moi qui l'aie préparée, en voyant que tu ne pouvais rien avaler... C'est une soupe au bouillon de bœuf, avec quelques morceaux de viande que j'ai détournés.

Il en remplit une cuillère et l'approcha de la bouche de Mika, qui se pencha doucement avant de happer la cuillère pour en avaler le contenu. Et cette fois, son estomac ne se retourna pas dans tous les sens, à son grand soulagement, et elle mit un point d'honneur à manger toute la soupe de l'enfant, qui sourit de satisfaction. Quand elle eut fini, elle lui demanda dans un souffle :

Merci... Quel est ton nom ?

Tom. Et de rien, je ne pouvais pas te laisser comme ça... Je vais devoir te remettre ton bâillon et ton bandeau, tu as une dernière chose à me dire avant ?

Oui... Si tu vois un jeune homme vêtu d'un manteau rouge ou un jeune homme aux cheveux gris, ils viennent pour moi... Pourras-tu les aider ?

Avec plaisir ! Allez, je te remets tout ça avant de filer. Surtout, tu ne m'as pas vu et personne n'est venu te donner à manger.

Mika hocha la tête avant de le laisser remettre son bandeau et son bâillon, et elle retourna ensuite dans les bras de Morphée lorsque Tom sortit de sa cellule. Maintenant, il n'y avait plus qu'à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollikut Dia
« Révolutionnaire »

« Révolutionnaire »» Messages : 94
avatar


Mar 2 Sep - 19:38
Ollikut était toujours sur son perchoir. Saizou avançait vers l'ennemi et lorsqu'il fut repéré, il prit l'apparence d'un homme en or. Son corps envoyait des reflets lumineux, dans toutes les directions. Ollikut avait du mal à savoir précisément où était Saizou. Les renforts ennemis arrivèrent...

Au moins une trentaine d'hommes sortirent de la grotte équipés de sabres ou d'armes à feu. Saizou combattait valeureusement, il envoyait les adversaires voler à l'aide de ses ondes de choc. Son corps en or amortissait tout les coups faiblards de ses adversaires, il n'avait aucune blessure.

Ollikut revînt sur son objectif, aller secourir Mika. Il n'y avait toujours que deux sentinelles à l'entrée de la grotte, l'une avec un sabre, l'autre armée d'un fusil. Comme il n'avait aucun moyen de descendre sans se faire mal, Ollikut décida d'utiliser une des sentinelles comme point de chute, il n'avait aucun autre moyen d'amortir sa chute. Il choisit celui avec le fusil, cela lui éviterait de se faire trouer la peau bêtement. IL faudrait ensuite agir vite pour neutraliser le deuxième, plus explicitement, le tuer ou le blesser suffisamment pour qu'il se taise! Bref, il fallait agir vite et ensuite revenir tout aussi vite pour aider Saizou à finir le boulot.

Ollikut se jeta dans le vide, cela ne dura qu'une fraction de seconde, mais il ressentit un frisson particulier lors de sa chute, la perte de toute maîtrise devait sans doute en être la cause. Il atterrit sur la cible prévue, il sentit les os de sa nuque, du dos et une partie de son crâne se fracturer sous le poid de sa chute contrôlée. Le premier était hors d'état de nuire, et même dans la tombe, il ne poserait plus de problème à qui que ce soit. Vite! Il fallait neutraliser le second. Il était stupéfait le bonhomme, il ,e bougeait pas, il regardait son compagnon inerte et Ollikut posé dessus. Il réagit enfin, il tenta de dégainer son sabre mais Ollikut se projeta en avant et lança une de ses techniques:  

"Iron Alpha"

Et de deux, un coup de sabre venait d'accorder une mort sans souffrance à la deuxième sentinelle, le coup d'Ollikut l'avait touché en plein milieu de la poitrine, peut être plus sur la gauche car l'homme avait succombé très vite. Le coup avait sans doutes atteint le cœur, le coup au cœur était toujours létal et Ollikut le savait bien. Saizou se battait toujours, et Ollikut entra dans la grotte. Il n'y avait personne, les couloirs étaient déserts. Pour Ollikut, il ne restait plus que la recherche de Mika. Malheureusement, il ne connaissait absolument pas l'endroit. Tous les couloirs se ressemblaient, un vrai labyrinthe. Ollikut chercha d'abord la salle où devait se trouver les clés, mais c'était peine perdue, les clés demeuraient introuvables. Il retourna alors à son point de départ. Là il sortit d'une des poches de sa cape un papier et un crayon. Il commença à dresser un plan rapide du dédale, cela lui permit de mieux s'y retrouver. Il reprit alors son chemin pour continuer son exploration des lieux.

Au détour d'un passage, il aperçut un homme qui semblait dormir. L'homme n'était manifestement pas armé, il écrassait aussi la chaise de paille sur laquelle il était assis. Ollikut s'en approcha doucement, il dégaina son sabre et pointa le bout de la lame sous la barbe de l'individu. Il lui tapa ensuite sur l'épaule pour le réveillé. L'autre, un peu gauche, poussa un grognement imbécile et se gratta le menton. Lorsqu'il sentit le sabre sous son nez, il regarda le possesseur de l'arme:

"La prison? demanda Ollikut sur un ton calme.

-Au bout à droite, répondit le vieux croulant, mais laisser moi dormir, je ne dirais rien!"

Ollikut sortit une bille de sa bourse aux gaz, il la jeta ensuite au pied du dormeur et elle explosa laissant échapper le gaz soporifique qu'elle contenait. Le vieil homme dormirait quelques jours, et laisserait ainsi Ollikut faire ce qu'il voulait. Notre héros donc,remonta rapidement le corridor dans la direction indiquée et déboucha sur une vaste salle. Il se trouvait dans la prison. Il passa en revue les cellules, il les trouva pleine de pauvre paysans ou commerçants, leur état montrait bien leur conditions de vie. Ollikut ouvrit toute les portes, une par une. Sa technique "Puissance Pi" marcha de nombreuse fois, mais il ne vit pas Mika sortir. Ollikut arriva enfin devant la dernière cellule, il la crue d'abord vide mais il vit une forme remuer. IL ouvrit aussi la porte puis entra dans la cellule. Il y avait là une personne attachée et bâillonnée. Ollikut s'enpressa de défaire ses liens puis demanda gentillement dans la semi obscurité:

"Mika Taylor?"

__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saizou Yukimura
« Marine »† Le Chapelier Rouge

« Marine »
† Le Chapelier Rouge
» Messages : 132
avatar


Mer 3 Sep - 13:31
Je me trouvais toujours devant cette grotte. Je devais battre tout ce joli petit monde pendant qu'Ollikut parte chercher Mika. Je lui faisais confiance sans savoir pourquoi d'ailleurs. Mais bon, on s'en foutait de savoir pourquoi je lui faisais confiance, il va sauver mon ami, c'est tout ce qui compte. Pour le moment, je voyais toujours et encore plus de personnes venir sur moi, je me demandais même comment une grotte pouvais accueillir autant de personne. Si c'est possible, ça veut dire que cette grotte est immense et qu'Ollikut va avoir beaucoup de mal à pouvoir retrouvé la cellule de Mika. Je pensais même que je n'allais pas pouvoir continuer ainsi à envoyer des ondes sur onde. Je commence même à fatiguer.

J'étais en train d'envoyer une multitude d'onde sachant que Dia était parvenu à entrer. Je réfléchissais à un moyen de disperser tout le monde. J'ai envoyé une grande onde sur tout le monde et j'ai désactivé mon pouvoir. Il y avait un gros trou devant moi. J'en ai profité pour courir jusque l'entrée de la grotte. Je me suis engouffré dedans et j'ai couru partout. Je voulais les semer dans la grotte. J'ai réussi à en séparer plus d'un. À la fin, il devait être une dizaine à me suivre. J'ai cru que j'avais emprunté un labyrinthe. Mais à la fin, je suis ressortie dehors. Il y avait Ollikut et Mika.

C'est cool, ils avaient réussi à sortir de là. Mais ça n'allait pas être aussi simple pour nous tous de partir. Il y avait plein de personnes dehors et il n'y avait pas que les mecs qui me suivaient, mais d'autre. Il devait même y avoir leur chef.

« Vous deux-là, comment avez-vous osé la délivrer, vous aller le payer chère. »

Voilà, c'est mal parti pour nos trois héros.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mika Taylor
« Civil »

« Civil »» Messages : 128
avatar


Mer 3 Sep - 14:52
Les secondes s'égrainèrent lentement pour Mika, qui ne désespérait pas d'être libérée assez rapidement, malgré le fait qu'elle n'avait plus de forces, à peine récupérées par la soupe de Tom elles s'étaient envolées, fondues comme neige au soleil, quand la jeune femme avait cherché à se redresser, sentant son dos lui faire mal du fait de sa mauvaise position.

Son espoir fut exaucé quelques instants plus tard ; elle sentit qu'on la libérait et qu'on lui retirait son bâillon et son bandeau, avant qu'une voix familière ne lui demande :

Mika Taylor ?

Elle redressa la tête et reconnut Ollikut Dia, le révolutionnaire rencontré quelques temps plus tôt, au marché, avant les explosions. Elle tendit la main en soufflant :

Merci... Sortons vite avant que...

Elle fut prise d'une quinte de toux qui lui fit mal au point de se recroqueviller sur elle-même en attendant que ça passe. Trois minutes après, ça allait mieux, et le duo quitta la cellule, étrangement sans croiser de révolutionnaires extrémistes. Mais ils n'allaient certainement pas s'en plaindre, si ?

Ils n'attendirent pas longtemps pour voir Saizou les rejoindre, qui lui était poursuivi par tous les extrémistes - ou peu s'en fallait. L'un d'eux, le plus grand et le plus costaud, s'approcha et lança :

Vous deux-là, comment avez-vous osé la délivrer, vous aller le payer chère.

Mika ne bougeait pas, trop faible pour faire quoi que ce soit, et se contenta de fermer les yeux. Et, étrangement, il ne se passait rien... Elle ouvrit les yeux et vit Tom qui courut se placer devant eux avant de crier :

Laissez-les tranquilles !

Puis il lança quelque chose devant les révolutionnaires, qui déclencha ensuite un rideau de fumée qui sépara les révolutionnaires du quatuor. Tom prit la main de Mika et lança :

Suivez-moi, on va chez Jack, le chef des révolutionnaires de l'île, vous y serez en sécurité et la demoiselle pourra avoir des soins !

Il les entraîna dans les collines les plus proches de la cité, zigzagant pour semer leurs éventuels poursuivants, et finit par les conduire devant une grande maison, simple d'apparence, devant laquelle attendait un blond bardé de cicatrices sur ses bras, au regard bleu électrique. Il s'approcha et, avisant Mika qui commençait à défaillir, cria à ses hommes :

Emmenez Mika à l'infirmerie, on s'occupera mieux d'elle là-bas !

Et la blondinette s'effondra, inconsciente, dans les bras de ceux qui l'emportaient à l'intérieur. Aux autres de jouer à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollikut Dia
« Révolutionnaire »

« Révolutionnaire »» Messages : 94
avatar


Jeu 4 Sep - 20:20
"Merci... Sortons vite avant que..."

Ollikut était là, dans la prison de ce repère de terroristes, ces extrémistes opportunistes, qui cachés dans cette grotte et cette forêt, préparaient leur attentats en tout genres contre la population civile. Oui Ollikut était là, et il allait maintenant ressortir en compagnie de Mika, il allait sortir de ce trou à rats et le détruire pour qu'il ne serve plus à des ordures pareilles.

Il ressortit donc avec Mika, il repassa devant le vieux et fut pris de pitié envers ce pauvre homme. Il le porta donc jusqu'à la sortie, ils allait bientôt arriver. Ollikut commençait à enlever les étais, le plafond tremblait un peu, il bougeait légèrement. Des blocs de pierre tombaient au sol, ils prenaient des tailles diverses et variées, du petit caillou à la pierre de taille. Une fois dehors, Ollikut sortit cinq billes noires d'une de ses bourses. Il les jeta ensuite dans l'entrée de la grotte. Au contact du sol, les billes cassèrent laissant s'échapper le composé chimique qu'elles contenaient. Ce composé explosa dans les secondes suivantes. La grotte était condamnée.

Ollikut regarda alors ses compagnons, Mika paraissait affaiblie tandis que Saizou, toujours au prise avec l'ennemi, lui aussi était fatigué. Seulement, il y en avait beaucoup  plus qu' au moment où Ollikut avait laissé Saizou se débrouiller. Il semblait aussi y en avoir un un de différent, il avait l'air plus grand et plus fort que les autres. Il devait sans doutes être le chef de la bande, c'est d'ailleurs lui qui déclara:

"Vous deux-là, comment avez-vous osé la délivrer, vous aller le payer chère.

Saizou n'était plus dans sa meilleure forme, Mika dans un état critique, il fallait fuir! Mais comment fausser compagnie à des gens pareils, sans s'attendre à des représailles. Ollikut prépara donc toutes ses armes chimiques restantes, il tâtonna sa pochette pour savoir ce qui lui restait: cinq billes explosives, quatre soporifiques, deux fumigènes et deux billes lance-flammes. Il se préparait à lancer le premier fumigène, il arma son bras pour lancer la première quand un jeune garçon se posta devant lui. Ne voulant lui faire du mal, Ollikut interrompit son geste. Le garçon s'adressa par la suite aux extrémistes:

"Laissez-les tranquilles !"

Ce garçon n'était pas très âgé, il devait avoir quinze ans tout au plus. Il devança encore Ollikut en lançant son propre fumigène, décidément, il avait de la ressource ce gamin. Il devait sans doute appartenir à l'une ou l'autre des organisations de ce monde pensait encore Ollikut. Le gamin s'approcha de Mika et lui dit doucement:

"Suivez-moi, on va chez Jack, le chef des révolutionnaires de l'île, vous y serez en sécurité et la demoiselle pourra avoir des soins !"

Comme Ollikut l'avait encore prévu, ce gamin était un infiltré des Révolutionnaires, Ollikut pourrait donc avoir ses ordres et repartir une fois les ennemis abattus. Le garçon entraîna Mika à travers la forêt, Saizou et Ollikut suivirent. Le petit groupe avançait péniblement, la montée était raide. Une fois arrivée, les compagnons furent accueilli par un homme costaud qui se dressait devant la porte. Quand il vit Mika, il donna des ordres précis:

"Emmenez Mika à l'infirmerie, on s'occupera mieux d'elle là-bas!"

Mika fut emmener au centre de soins sans que personne puisse dire quoi que ce soit. Il reprit ensuite en s'adressant à Saizou et Ollikut:

" les gars vous vous êtes mis dans un beau pétrin, le type que vous avez chercher s'appelle Gates, c'est le chef de cette bande de voyou qui prennet tout pour leur pomme et qui se revendiquent Révolutionnaires. Seulement, ils sont trop fort pour nous, je ne dispose pas d'assez d'hommes pour vous aider, je vous demande donc de finir le gros du  travail sans nous, c'est à dire que vous me tuez ce Gates et moi je matte le reste de la bande après. Compris? Sinon c'est toute l'ile que vous allez mettre en péril.

-Saizou? on y retourne tout de suite ou tu préfère attendre un peu?"

Ollikut, frais comme un gardon voulait retourner buter le sale Type qui se préttendait Révolutionnaire et qui mettait tout dans sa poche. Il avait une méchante envie de le tuer, il détestait les personnes de ce genres prêt à tout pour leur nombril. Il voulait lui faire la peau...

__________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée sans accro? {PV Mika Taylor/Ollikut Dia/Saizou Yukimura}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» “Une journée sans rire, est une journée perdue !” - Maddie
» Une journée sans soleil, c'est triste ♪ [Asilys Eirwen ~]
» Ces journées sans toi sont comme un ciel sans étoile, vides. [Plume & Joji Baka][END]
» JOURNEE SANS CUL, JOURNEE FOUTUE + Luz
» Le palais Sans-souci en Danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AAA ::  :: Les Quatres Océans :: West Blue :: Las Camp-